Anamor

13 à table ! 2016

Critique de l'œuvre

Rappelons-le, ce petit recueil de nouvelles est édité au profit d’une grande cause : 1 livre acheté = 4 repas distribués par les Restaurants du Cœur.
Cette année, le thème est la fratrie.
C’est Françoise Bourdin qui ouvre le bal, avec sa nouvelle « Cent balles ». Une nouvelle pleine de tendresse, qui prouve que nous sommes tous différents et que chacun fait ce qu’il peut.
Dans « La seconde morte », Michel Bussi nous montre jusqu’où on peut aller par manque de confiance en soi...
Maxime Chattam arrive en 3ème position, avec sa nouvelle « Ceci est mon corps, ceci est mon péché », une histoire particulièrement glauque que j’ai lue avant le petit déjeuner (je n’aurai pas dû !)
L’histoire, qui n’en est pas une, de Stéphane De Groodt, « Frères Coen » toute en jeux de mots et références cinématographiques ne m’a pas convaincue.
Voici un auteur que je ne connaissais pas du tout : François D’Epenoux dont la nouvelle « La main sur le cœur » m’a beaucoup plu. C’est là tout le charme de ce genre de recueils de nouvelles (en plus d’être une bonne action !), on découvre des auteurs ! Je vais aller de ce pas voir ce qu’il a écrit d’autre...
« Aleyna » de Karine Giebel m’a choquée. J’espère, j’aimerais m’en convaincre en tous cas, que cette histoire date d’une autre époque, la plus lointaine possible. Tous ces crimes, commis sous couvert de l’honneur, en 2016, est-ce encore possible ? Une histoire atroce.
En lisant la nouvelle de Douglas Kennedy « Tu peux tout me dire » j’ai eu l’impression de lire un morceau de roman (plus ou moins autobiographique ?) plus qu’une nouvelle.
Dans « Fils unique », Alexandra Lapierre aborde sous le couvert de la fratrie, la difficile recherche de ses origines et la souffrance des gens qui ne connaissent pas leurs racines.
Et en cette période où nous avons tous grand besoin de tendresse, j’ai beaucoup aimé « Karen et moi » d’Agnès Ledig, une auteur dont je connaissais le nom, mais dont je n’avais rien lu encore et qui nous propose ici une très jolie façon d’arrêter de fumer...
Ayant déjà lu des romans de Nadine Monfils, j’ai été un peu déçue par le manque de « pep’s » de sa nouvelle « la robe bleue ». Elle est amusante certes, mais beaucoup moins que ses romans. Et puis, où est JCVD ?
Ayant vu une interview de Romain Puértolas, je savais qu’il avait de l’humour, et sa nouvelle, « Le premier Rom sur la lune » n’en manque pas, même si elle est également terriblement triste.
Et Bernard Werber, ordre alphabétique oblige, clôt ce recueil avec « jumeaux, trop jumeaux » une nouvelle qui fait un peu froid dans le dos !
Au final, même si toutes ces nouvelles ne m’ont pas charmée, j’ai passé un très bon moment et fait quelques jolies découvertes ! Bonne lecture.
13 à table ! 2016
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar