Anamor

2001, l'Odyssée de l'espace

Critique de l'œuvre

Qui ne connait pas le film de Stanley Kubrick. Qui ne se rappelle pas ces images de la terre vue de l'espace sur la musique de Richard Strauss mondialement connue... Un intriguant monolithe noir émettant un champ magnétique est découvert sur la lune. Quelques temps plus tard, un champ magnétique identique est détecté près de Jupiter. Une expédition est alors mise en place afin d'envoyer une équipe de scientifiques voir de quoi il s'agit. Les astronautes Dave Bowman et Frank Poole dirigent les opérations du vaisseau spatial Discovery, sous la direction de l'ordinateur de bord, HAL9000. Mais bien entendu, les choses vont rapidement prendre une tournure imprévue qui va compromettre la mission.
Comme la plupart des œuvres d'Arthur C. Clarke, nous avons plusieurs façons d'interpréter l'histoire. D'un côté, de la pure science fiction avec une exploration spatiale, à la recherche d'un objet énigmatique au fin fond de la galaxie en compagnie d'un ordinateur aux pulsions meurtrières. De l'autre, nous avons une réflexion sur l'Homme, son évolution et le sens qu'il peut donner à sa vie. L'évolution se fait par palier, et le passage de chacun d'entre eux est le fruit du dépassement de soi, de la quête de la nouveauté, voir d'instinct. Et c'est de ça dont il est question avant tout ici.
Nous somme habitués à l'adaptation cinématographique de livres, mais ici, nous avons droit à l'inverse : l'odyssée de l'espace, même s'il est inspiré d'une nouvelle d'Arthur C. Clarke (La Sentinelle), est un scénario spécialement écrit pour le film. Du coup, il y a très peu de divergences entre ce que l'on peut voir à l'écran, et ce qu'on peut lire, excepté sur l'approfondissement de certains détails et réflexions. J'avais déjà vu le film plusieurs fois avant de lire le livre, et il m'a permis de mieux comprendre certaines parties traitées de façon, disons, un peu psychédéliques.
Alors, il ne faut pas se le cacher, on a affaire ici à un monument de la science fiction. Arthur C. Clarke est un des auteurs incontournables de SF, et si vous deviez en lire qu'un seul livre, ce serait incontestablement celui là.
2001, l'Odyssée de l'espace
Une critique signée Adol
Inscrit le 01 février 2010  |   23 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Science fiction, Polars - Thrillers
Adol

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
1
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

HAL

Une vraie réussite en tout point ! J'avais d'abord lu le bouquin et pour moi j'avais rencontré LA perfection en matière de livre de SF , prenant , bien écrit , des personnages complexe autant dans leur action que dans leur esprit ( surtout le personnage de HAL 9000 véritable entité à lui tout seul ) , bien que la fin soit presque incompréhensible la première fois c'est tout de même un voyage étrange et pénétrant . Après j'ai regardé l'oeuvre mythique de Kubrick aussi une vraie révélation , un film parfait en tout point , novateur pour l'époque (1968) du point de vue artistique ( je retiens les effets spéciaux même aujourd'hui qui n'ont pris aucunes rides et qui font très bonne figure face à notre tout numérique de 2012 ) , ainsi que du point de vue cinématographique ( 40 minutes de dialogue pour une film de 2h ) et surtout musicale avec des oeuvres comme le Beau Danube Bleu que Kubrick à réussis à immortaliser dans son film....
En bref un film et un livre de SF parfait en tout point que n'importe quel fan de SF doit connaître


HAL - 13 mai 2012 -