Anamor

Allumer le chat

Critique de l'œuvre

Raymond et Mine n'ont plus vu leur fille depuis des années suite à une dispute. Mais quand Josette appelle Mine pour lui demander de l'aider à soigner Rémi, son fils, couvert d'eczéma, celle-ci convainc Raymond de faire la connaissance de leur petit-fils. Rémi va donc entrer dans leur vie pour ne plus en sortir, ramenant du même coup Josette, mais pas son crétin de père, Martial, qui choisit ce moment-là pour se tuer en rentrant de chez sa maîtresse, Edith.
Ce roman, c'est une profusion de personnages décalés dont les vies s'entrecroisent en une fresque touchante, humaine, à la fois réaliste et absurde. Entre un chat philosophe, un croque-mort artiste, des petits vieux toujours amoureux et des mères désemparées, on se régale à chaque page. Des petits chapitres courts aux titres alléchants et de l'humour à revendre ; de la tendresse à gauche, de la haine à droite, des surprises dans tous les coins et un enchaînement d'événements qui fait qu'on ne peut poser le livre une fois ouvert.
Premier roman de Barbara Constantine, "Allumer le chat" est un concentré de bonne humeur à lire de toute urgence !
Allumer le chat
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar