Anamor

Am Stram Gram...

Critique de l'œuvre

Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016
Ce roman fait partie du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016 !
L’histoire commence avec Sam et Amy, un jeune couple qui a fait une terrible erreur : en rentrant en stop d’un concert, ils sont montés dans la camionnette d’un serial killer...
Ils sont tous les deux enfermés dans un endroit froid et sombre avec seulement un téléphone (avec lequel ils ne peuvent pas appeler) et un revolver (avec une seule balle). Le téléphone sonne, Amy répond :
« - Est-ce que tu veux vivre ?
- (…) Oui.
- Alors Sam doit mourir. C’est le prix de la liberté, vous devez tuer pour vivre. »
Le premier jour, l’espoir est toujours là et il est facile de résister à la tentation. Mais au bout de 8, 9, 10 jours, sans boire ni manger...
Quand on a soif, qu’on a faim et qu’on a froid, combien de temps peut-on résister à cette petite voix qui vous dit « Tue-le et ton supplice s’arrêtera... Tu pourras boire, manger, vivre !! »
Dès le premier chapitre, le ton est donné : Les victimes doivent choisir, tuer ou être tué, « Am Stram Gram », de toute façon, il ne doit en rester qu’un.
Et la même histoire se répète, une deuxième puis une troisième fois.
Le commandant Helen Grace et son équipe fouillent, cherchent, interrogent, font des recoupements, en un mot, enquêtent. Sans relâche.
Et pourtant, le temps passe, et l’enquête n’avance pas. Le commissaire leur met la pression, les journalistes s’en mêlent, et pour couronner le tout, il semblerait qu’il y ait un flic corrompu au sein de l’équipe.
Un chapitre est consacré aux victimes, le suivant à l’enquête de police.
C’est machiavélique, on sent vite qu’il y a « anguille sous roche » quelque chose ne va pas, oui, mais quoi ?
Ce n’est pas compliqué, je n’ai pas pu fermer l’œil avant de l’avoir terminé !!
Am Stram Gram...
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar