Anamor

Apocalypse sur commande

Critique de l'œuvre

Californie, un séisme vient d'avoir lieu sur la faille de San Andrea. Place habituelle des secousses terrestres de faibles amplitudes, ce dernier aurait pu passer inaperçu s'il n'avait pas été revendiqué par un groupe terroriste : les soldats du paradis.
Par l'intermédiaire de Priest, les soldats du paradis oeuvrent pour la bonne cause. Leur objectif ? Sauver leur village, un coin de paradis reclus qui est menacé par la construction d'un barrage.
Tous les agents fédéraux du pays jugent qu'il est impossible de déclencher un tremblement de terre manuellement et ne prennent pas cette menace au sérieux. Tous, sauf Maddox, agent du FBI, accompagnée du sismologue Michael Quercus, conçoivent le danger et vont tenter de sauver des milliers de vies. En effet, Les soldats du paradis ont annoncé qu'un deuxième séisme, dévastateur et meurtrier, aurait lieu dans moins d'une semaine si la construction n'est pas annulée.
J'ai trouvé le descriptif de ce roman d'espionnage terriblement convaincant et prometteur. C'est donc sans plus tarder que je me lance dans la lecture de cet ouvrage. Après 100 pages assez lourdes et un peu indigestes, je rentre véritablement dans le rythme que l'auteur met en place. Tantôt dans le rôle de Maddox, tantôt dans celui de Priest, nous sommes à la fois le chasseur et le chassé. Chacun dispose d'arguments lui permettant de penser qu'il agit de son bon droit. Ken Follett arrive à humaniser Priest et il est difficile de prendre partie pour l'un ou pour l'autre des protagonistes.
Toujours aussi documenté, on en arrive à se poser la question principale : ce genre de terrorisme peut-il réellement exister ?
Apocalypse sur commande
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar