Anamor

Avril enchanté

Critique de l'œuvre

Enchantée, c’est bien le mot ! J’ai été enchantée par ce roman.
Au départ, nous sommes à Londres, en février, il fait un temps maussade et pluvieux. Mrs Wilkins, une femme de condition modeste pas très heureuse en ménage, en parcourant le Times, tombe sur la petite annonce suivante :
« A tous ceux qui aiment les glycines et le soleil. Italie. Mois d’avril. Particulier loue petit château médiéval meublé bord Méditerranée. Domesticité fournie. Répondre au Times sous la référence Z 1000. »
Et voilà que Mrs Wilkins se prend à rêver… Elle a un peu d’argent de côté, peut-être pourrait-elle prendre un peu de vacances… Mais non, ce n’est ni raisonnable ni pensable et pourtant, cette idée ne veut pas s’en aller… Le soleil, les glycines, l’Italie en avril… C’est un doux rêve qu’elle ne souhaite pas vraiment abandonner.
Au moment de partir (elle vient de déjeuner à son club), elle aperçoit une dame de sa connaissance qui semble comme hypnotisée par le Times. En s’approchant, elle se rend compte que ladite connaissance, Mrs Arbuthnot, est fascinée par la même annonce.
Suite à une impulsion quasi incontrôlable, Mrs Wilkins se retrouve en train, non seulement d’adresser la parole à Mrs Arbuthnot, mais aussi de lui demander de venir en Italie avec elle. Les deux femmes n’étant pas très riches, décident de trouver deux autres femmes pour partir avec elles.
Les quatre femmes ont des caractères et des envies très différentes. Mais toutes les quatre vont être transformées par ce séjour.
Franchement, on a très très très envie de trouver ce château et d’y séjourner ! Ce château est presque le personnage principal : Situé dans un cadre enchanteur au bord de la mer, au milieu de jardins aux senteurs enchanteresses, il va aider à la transformation de ces dames. Elles vont s’ouvrir les unes aux autres au fil des pages et on va apprendre à les connaître, à comprendre leurs peurs et leurs attentes.
Ce roman est un vrai moment de plaisir, teinté d’un humour très fin, une bouffée d’air pur au doux parfum de glycine…
Mike Newell a tiré un film de ce roman. Sorti en 1992, il s'appelait aussi "Avril enchanté".
Avril enchanté
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar