Anamor

Carnages

Critique de l'œuvre

Sur le campus d'un lycée aux Etats-Unis, alors que l'automne a pointé le bout de son nez, un adolescent isolé sort de son sac un uzi (arme automatique à haute cadence en tir) et canarde les étudiants qui sont sur son passage, avant de monter s'enfermer dans une pièce pour s'y suicider.
Lamar Gallineo, inspecteur doit rapidement trouvé ce qui se passe, car ce fait divers sera suivi de plusieurs fusillades dans les semaines suivantes. Le carnage a débuté, il faut l'arrêter.
On image facilement Maxime Chattam s'inspirant des faits réels pour ce thriller. Souvenez-vous en 1999, dans le lycée Columbine, deux adolescents perpétuent une tuerie avant de se suicider. Ces évènements surviennent encore de temps à autre dans la réalité. Il en résulte un roman d'actualité plaisant à lire, car nous sommes familiarisés et proches de ces évènements. Le prochain lycée pourrait être celui de notre ville ou quartier. Le roman est court et Chattam ne s'embarrasse pas des détails. Les personnages sont peu fouillés et leurs psychologies peu détaillées mais la trame de son côté se construit au fil des pages et peu à peu on comprend ce qui pousse ces étudiants à tuer leurs camarades.
Un roman de moins de cent pages doté d'un finish totalement inattendu.
A noter qu'à l'origine, Carnages était gratuit et offert dans les librairies.
Carnages
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar