Anamor

Ce qu'il nous faut c'est un mort

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
12 juillet 1998, une nuit pas comme les autres. Pour beaucoup, ça restera la nuit de la victoire des bleus lors de la Coupe du Monde de Foot. Pour Marie, ça sera une nuit de cauchemar, un cauchemar qui hantera les jours et les nuits à venir et changera à tout jamais sa vie. Pour Fanny cette nuit là, l'histoire a bien failli s'arrêter. Et pour Vincent, Maxime et Patrick, c'est une nuit qui va modifier profondément leur avenir...
"Ce qu'il nous faut c'est un mort" raconte l'histoire de Vrainville, une petite bourgade Normande qui vit depuis près d'un siècle grâce aux ateliers Cybelle, qui fabriquent des sous-vêtements féminins. Les ouvrières travaillent aux Ateliers, sont logées -gratuitement- par les Ateliers, partent en vacances grâce à la prime donnée par les Ateliers. Mais les années passent, la crise arrive…
J'ai trouvé les 70 premières pages un peu longues. Je n'accrochais pas. Mais ça n'a pas duré ! Une fois tous les personnages, tous les actes de "la pièce" en place, ça démarre sur les chapeaux de roues et ça ne s'arrête plus !
En quelques pages, le temps d’une nuit, plusieurs vies ont basculé…
P.307 : Hein ? Quoi ? Mais non, ce n’est pas possible… Je ne comprends plus rien… Mais qu’est-ce que c’est que cette histoire d’étoile ?
Un extrait : « Pour des raisons différentes, cette date va se graver dans les esprits de chacun des personnages de cette histoire. Ce qui se passera dans 18 ans dépend absolument de ce qu’ils vont vivre maintenant. Pour une jeune fille qui marche seule dans Nancy, rien ne sera plus jamais beau. Pour un jeune homme noir, athlétique et sans faille qui entre en discothèque en banlieue parisienne, cette nuit est celle où, à la surprise générale, à commencer par la sienne, il va se laisser dompter. En Normandie, près de Dieppe, pour l’instant occupés à se servir de grands verres de Vodka, trois étudiants vont briser leur amitié, ainsi que leur avenir. Plus au sud, dans le Var, un bébé va venir au monde... »
Ce qu'il nous faut c'est un mort
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar