Anamor

Chronique du tueur de roi 2, La peur du sage, première partie

Critique de l'œuvre

Kvothe a nommé le vent ! Ainsi s’est achevé le premier volume de la saga. Après avoir frôlé l’expulsion, pour cause de malveillance, Kvothe reprend son quotidien et ses tracas récurrents : manque d’argent, dettes envers Devi, Denna toujours aussi insaisissable et imprévisible, l’accès aux Archives de l'Université lui est toujours refusé, ses recherches sur les Chandrians sont au point mort et enfin sa guerre avec Ambrose n’en finit pas.
Après un tome vraiment excellent, cette première partie du second tome est plus longue et plus lente marquée par des faits déjà vus dans Le nom du vent et narrés à nouveau dans La peur du sage. Cette absence de rythme est aussi probablement dû au fait que ce volume se déroule sur une année et non sur 15 ans comme le premier tome.
De plus, bien que la plume de Patrick Rothfuss reste toujours aussi agréable, le parcours de Kvothe à l’Université s’éternise et quand on sait tout ce qu’a accompli notre aubergiste favori au cours de sa vie, on commence à s’impatienter.
Malgré ces quelques points négatifs, ce volume se lit à une vitesse incroyable et malgré les petites déceptions, il est très difficile de repousser le moment où on ferme le livre pour dormir. Quel manque de sommeil mais quel plaisir !
Un plaisir agrandi par les relations humaines mises en avant, Denna prend de plus en plus de poids dans l'histoire et les quelques passages dans l'époque actuelle sont toujours aussi agréables et divertissants. Ils permettent notamment au lecteur de faire des pauses.
Ce roman n'étant que la première partie du vrai tome 2 (publié en deux volumes par les maisons d'édition françaises alors que l'original n'en contenait qu'un seul), il sera opportun de juger la véritable valeur de La peur du sage qu'après avoir lu la seconde partie.
Chronique du tueur de roi 2, La peur du sage, première partie
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar