Anamor

Chroniques martiennes

Critique de l'œuvre

Nous sommes en 1999, la Terre envoie une première fusée pour coloniser la planète Mars. Cette planète rouge qui semble être une proche cousine de notre planète réveille l’insatiable appétit de conquête. Lorsque les premiers humains arrivent sur Mars, ils font face à une population martienne présente depuis des millénaires. Bien que ne montrant aucune hostilité envers ces colons des temps modernes, les martiens n’hésiteront à aucun moment à supprimer ces envahisseurs et toute trace de leur passage. Malheureusement pour eux, l’être humain peut être sacrément têtu, et s’obstinera à envoyer de plus en plus de fusées sur la planète rouge jusqu’à prendre possession des terres. Cet ensemble de petites nouvelles (une dizaine de pages par nouvelle) nous montre à quel point les Humains n’apprennent pas de leurs erreurs. Alors qu’ils disposaient d’un nouveau territoire et de nouvelles ressources, Mars se verra à moitié détruite par les motivations individuelles, constat encore valable aujourd’hui sur Terre.
Écrit durant la première moitié du 20e siècle, puis publié en 1950, nous sommes en présence d’un roman d’anticipation. L’auteur ne pouvait connaître l’ensemble des découvertes scientifiques intervenues depuis, il est parti du principe que la planète Mars est vivable pour l’Homme. Bien que l’atmosphère est différente et l’oxygène présente en plus petite quantité, l’être humain peut parfaitement s’adapter à ce nouvel environnement de vie. Le parallèle effectué entre la vie des Martiens et des Humains est assez amusant. Les premières chroniques placent avant tout le curseur sur l’humour, avant de faire place au drame des effets de la civilisation. Chaque nouvelle nous place à une période différente de la colonisation, avec des protagonistes diamétralement opposés. Aucun jugement n’est apporté par l’auteur, aucun message moralisateur n’est présent, libre à chacun d’en tirer les conclusions. Finalement, le lecteur sortira de ces chroniques en se posant de nombreuses questions sur l’être humain et sa capacité de destruction, même si l’espoir est toujours présent..
Chroniques martiennes
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Nath56

Un recueil de nouvelles lu à plusieurs reprises... Très intéressant ! Ray Bradbury a longtemps été mon auteur préféré. Certaines nouvelles ont tout de même un peu "vieilli"...


Nath56 - 04 avril 2015 -