Anamor

Commissaire Erlendur Sveinsson 3, La cité des jarres

Critique de l'œuvre

Troisième opus des enquêtes de l’inspecteur Erlendur Sveinsson, mais premier roman traduit en français de la série (les deux premiers ne sont jamais sortis en France). L'histoire débute dans un appartement de Reykjavik, capitale islandaise, l’inspecteur Erlendur est appelé à se rendre sur place pour un cadavre au crâne fracassé. L'auteur de cet acte macabre a laissé sur le macchabéé un bout de papier avec les mots “Je suis lui”. Accompagné de Sigurdur Oli et Elindor, Erlendur va réaliser une enquête minutieuse pour découvrir le passé de l’homme retrouvé sans vie dans son appartement. Étant en présence du troisième tome de la série, aucune présentation ne sera faite sur les personnages principaux, ne rendant pas la tâche facile au lecteur. Le commissaire Erlendur semble être un homme au caractère trempé, ne souhaitant pas s'exprimer ni ressentir quelques sentiments ou émotions. C'est un homme enfermé dans une coquille, qui ne vit que via son travail.
Cette abnégation portée au travail l'emmènera à revivre la jeunesse de notre cadavre, à la recherche d’une explication au meurtre. L’enquête est plus que dépaysante, grâce à l’Islande et son environnement atypique. Dans un décor automnal pluvieux, le lecteur sera invité à multiplier les aller-retour entre les années 60 et aujourd’hui.
Les chapitres sont assez courts, la lecture facile d’accès et terriblement envoûtante. Le rythme, sans être soutenu, ne laisse la place à peu de répit. L'intrigue est bien construite, le suspens est présent, mais ne laissera pas une trace indélébile dans la tête des lecteurs. Pour ceux qui sont fans des enquêtes d'Erlendur, ce livre est une étape nécessaire dans la compréhension des protagonistes, pour ceux qui veulent un polar accrocheur, je ne peux que vous conseiller de lire "La femme en vert" du même auteur.
Commissaire Erlendur Sveinsson 3, La cité des jarres
Une critique signée Rémi
Inscrit le 02 juillet 2010  |   65 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Rémi

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Nath56

C'est vrai que "la femme en vert" est plus facile à lire, plus accessible. Dans celui-ci, l'ambiance est franchement sombre, les personnages tous perturbés ou grincheux si je me souviens bien ! Mais ce qui me plaît beaucoup chez Indridason, c'est le total dépaysement. On ne sent pas en terrain connu comme avec les polars américains ou anglais dont on connaît les personnages, les références, les lieux décrits. Ici, en plus de lire un polar, on fait l'étude de la société et du tourisme aussi ! Un polar que j'ai beaucoup aimé, même si j'ai également préféré "la femme en vert". Je ne peux ceci dit que vous conseiller d'éviter Indridason si vous êtes un peu déprimés, ce n'est pas lui qui va vous remonter le moral !!


Nath56 - 09 novembre 2015 -