Anamor

Dans l'oeil noir du corbeau

Critique de l'œuvre

Le roman est présenté comme un repas au restaurant : Il y a tout d’abord la mise en bouche, puis l’entrée, le plat, le dessert et l’addition (avec en bonus, de vraies recettes élaborées par le Chef Eric Léautey).
Dans la partie « mise en bouche », on fait connaissance avec Bill, ancien policier à la retraite et Anne, présentatrice TV d’émissions culinaires.
Bill est seul, fatigué et déprimé. Sa femme l’a quitté, il n’a plus de « vrais » contacts avec ses filles et n’a que peu d’amis. Il est à la retraite et s’ennuie.
Anne est seule aussi, pleine de « tocs » et piégée par un souvenir, un amour de jeunesse qui a disparu. Elle est malade (son estomac lui joue des tours, pour une animatrice cuisine, c’est embêtant) et n’arrive pas à avoir une vraie relation avec quelqu’un, obnubilée qu’elle est par le souvenir de Daniel.
Le début a été dur. J’avoue que je n’ai vraiment commencé à m’intéresser à l’histoire qu’aux alentours de la page 95 (La partie « mise en bouche » finissant p.123)...
Les personnages ne sont -au premier abord- guère sympathiques et l’histoire est longue à se mettre en route.
Puis arrive « le plat » et avec lui l’arrivée d’Anne aux Etats-Unis et sa rencontre avec Bill. Après ça, je n’ai plus lâché mon bouquin !
J’avais beaucoup entendu parler de Sophie Loubière sur les blogs et j’avais hâte de lire un de ses livres. Celui-ci mêlant polar et bons petits plats, je m’étais dit que c’était l’idéal étant donné que je suis un peu (beaucoup) gourmande…
Un regret : on entend beaucoup parler de Joey Panforte, un ami de Bill au début du roman, on a l’impression que ça va être un personnage important et puis, pfffut ! il disparaît presque de la circulation...
Bref, un avis somme toute mitigé, j’ai bien aimé, mais c’était un peu long à démarrer, le bouquet final (de révélations, d’actions) est touffu et j’avoue ne pas avoir vu les références à Hitchcock (dont j’ai pourtant vu pas mal de films !) à part les corbeaux omniprésents !
Ce roman a été finaliste du grand prix des lectrices de ELLE.
Bon, comme je n’aime pas rester sur une impression mitigée et que ce polar était loin d’être mauvais, j’ai acheté hier un autre roman de Sophie Loubière « l’enfant aux cailloux ». Mon avis prochainement !
Dans l'oeil noir du corbeau
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar