Anamor

Dans la nuit bleue de l'âme

Critique de l'œuvre

Un livre en 8 volets : 1 noir (pour le père), 1 gris (la mort), 1 mauve (Sana), 1 arc-en-ciel (le diable et le peintre), 1 couleur au choix (la mouche), 1 bleu (différents), 1 vert (1942), 1 blanc (la lettre).
C’est un recueil de nouvelles avec, en quelque sorte, un point commun expliqué dans l’épilogue.
Volet noir : Ce sont des souvenirs d’enfance. Souvenir d’un père dur, violent, peu aimant, souvenir d’un petit garçon qui aurait tant voulu un baiser, une caresse ou un sourire de la part de ce père… Souvenirs de neige, de tempête, souvenirs du Québec.
Volet gris : Un poème sur les dernières heures de la vie, les souvenirs et les regrets avant le dernier soupir… suivi de l’écrivain rencontrant la mort.
Volet mauve : La plus longue de ces nouvelles. Elle est en plusieurs parties : le narrateur explique comment lui est venue l’idée de départ, puis de quelle façon elle s’est développée dans son esprit avant d’être écrite.
Volet arc-en-ciel : Un pacte avec le Diable (plein d’humour !)
Volet couleur au choix : Histoire de mouches (ça m’a fait penser au sketch de Zouc* avec la fourmi !)
Volet bleu : Des rencontres troublantes et éphémères.
Volet vert : 1942, lettres du passé.
Volet blanc : Courrier posthume…
J’ai beaucoup aimé la plupart de ces nouvelles. Elles m’ont touché, émue ou m’ont fait rire selon les « volets ». L’écriture est fluide et agréable. J’ai été surprise au départ car je pensais lire un roman, puis parce que les nouvelles sont apparemment sans lien alors que le narrateur est le même. L’épilogue donnera le fil conducteur. Une jolie découverte.
*Humoriste suisse
Dans la nuit bleue de l'âme
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar