Anamor

Dark Moon

Critique de l'œuvre

Il y eut quatre peuples sur Terre : les Eldarins, grands magiciens pacifistes, les Oltors, grands musiciens eux aussi paisibles, les Daroths, de sanguinaires guerriers et enfin les êtres humains, tels que nous les connaissons. Des quatre, il ne reste que les humains.
Ces mêmes humains qui se battent désormais entre eux pour une magnifique perle, d'une rare puissance. Mais avide de pouvoir, l'actuel détenteur de la perle fera une grave erreur et libérera les Daroths, emprisonnés il y a plus de mille ans par les Eldarins. Personne ne peut stopper ces puissants monstres que les épées ne transpercent pas, mais quatre héros se dresseront tout de même sur leur route : Duvodas, un guérisseur et musicien, qui a vécu très longtemps avec les Eldarins, Karis, une stratège qui collectionne les victoires autant que les hommes et enfin Tarantio, un épéiste de renom. Le quatrième n'est autre que Dace, le double de Tarantio et qui ne connaît pas la peur...
Du Gemmell à l'état pur. Son écriture est toujours fluide et prenante. David ne mâche pas ses mots et ne se cachent pas derrière de lourdes phrases suggestives. De la guerre, du sexe, du sang à l'état brut, sans détour. Le tout en fait un roman très agréable à lire et dénué de la moindre parcelle d'ennui. Dès le début, le lecteur s'attend à une lecture rapide, car il ne lui sera pas facile de refermer le roman pour faire une pause. C'est même avec regret et déception qu'on tourne la dernière page et que les fatidiques 3 lettres (FIN) achèvent cette passionnante lecture.
Intéressons nous quelques instants au contenu. Une guerre entre les humains, qui finalement doivent se réunir pour combattre une menace plus importante, pas très original, mais efficace. Comme dans certains de ses romans, Gemmell entretient la séparation du corps et de l'esprit, certains élus pouvant voguer -via l'esprit- dans les nuages, scrutant ce qui se passe en dessous, leur corps toujours au chaud chez eux. Ce n'est plus une nouveauté, l'art de Gemmell, c'est la guerre médiéval et à ce petit jeu, notre défunt écrivain est très bon. Les batailles sont très bien relatées, là où la plupart des auteurs se perdent dans des détails trop complexes, chaque scène de combat est fluide et limpide. Un vrai régal. En outre, les personnages ne sont pas en reste et jouissent tous d'un certain charisme, plus particulièrement Dace.
Enfin Gemmell s'autorise même à une analyse assez juste de la nature humaine, de ses qualités et de ses défauts.
Un très bon livre qu'il faut lire.
Dark Moon
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar