Anamor

Darling

Critique de l'œuvre

Catherine Nicolle alias Darling est une héroïne ou plutôt une victime hors du commun. Après avoir vécu une enfance douloureuse chez ses parents (qui n'aimaient pas cette fille qui portait malchance déjà avant sa naissance), elle a fini par rencontrer son prince charmant : Roméo, un routier comme elle le voulait. Manque de chance, il s'avère que celui dont elle a toujours rêvé est en fait plus cruel que ses parents qu'elle a fuis. Cette petite femme ni jolie, ni intelligente va endurer pendant de nombreuses années des sévices physiques, sexuels mais surtout moraux avant de rencontrer Teulé. Ce dernier a décidé de retranscrire son histoire et ainsi de la partager avec toutes les « Darling » du monde pour qu'elle se disent que rien n'est jamais trop tard même si des séquelles sont et resteront permanentes.
Un roman de Jean Teulé qui comme à son habitude est surprenant, son écriture est inchangée. Ses paroles et expressions sont simples pour retranscrire sans détour l'horreur d'une femme. Ce récit est bouleversant, comment Darling a-t-elle pu subir cela autant de temps sans ne rien dire ? On ne peut pourtant pas la juger, la violence n'est jamais simple à avouer et la honte est bien souvent présente.
Ce livre est ponctué de dialogues entre l'auteur et celle qui deviendra son personnage, cela peut parfois être lassant, couper une action pour finalement y revenir quelques lignes plus tard. Pourtant, si on se place du côté de Teulé la présence de ces dialogues est importante : donner des détails,un point de vue et des sentiments impossibles à raconter par une narration.
Un roman à la saveur particulière, il nous captive et il est impossible de l'oublier. Déconseillé tout de même aux personnes sensibles !
Darling
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
0
1
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Daniel

Très content que tu aies lu ce Darling fort bien ficelé, mais au-delà de l'écriture prendre conscience qu'il s'agit de la retranscription d'une histoire vraie...
A lire aussi Le Montespan et surtout l'excellente bio de François Villon.


Daniel - 13 novembre 2009 -