Anamor

Dieu le veut, Chronique de la première croisade

Critique de l'œuvre

XO Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions XO Éditions !
" Ce jour-là, j'ai su que les portes du Royaume de Notre Sauveur ne s'ouvriraient pas pour nous, qui étions encore des animaux cruels à visage d'homme. Cette chronique est ma confession. Rouge de sang est toute guerre. Aucune n'est sainte."
En l'an 1095, Guillaume de Thorenc, jeune chevalier, entend l'appel du pape Urbain II. Comme des milliers de pèlerins, il s'engage dans la Première croisade. Il est prêt à se battre pour libérer Jérusalem de la barbarie des païens et des Infidèles. " Dieu le veut ! " Très vite, pourtant, sa foi est profondément contrariée par le spectacle qui lui est donné. Chevaliers et seigneurs font preuve d'orgueil, de cupidité et bientôt de la plus extrême cruauté. Guillaume de Thorenc assiste, impuissant, aux atrocités commises par ses frères d'armes : pillages, incendies, saccages, viols. Au soir de sa vie, une question l'assaille : " Dieu a-t-il voulu cela ? "
S'il y a bien une chose que j'aime bien chez Gallo, ce sont les sujets de ses livres.
Ce que j'aime moins en revanche, c'est son style d'écriture.
Comparé aux autres romans de Max Gallo, celui-ci est plutôt court (moins de 200 pages). Il se lit très rapidement et très facilement.
Seulement voilà, j'attendais de Gallo un roman plus recherché, travaillé et fourni. Je souhaitais vraiment en apprendre plus sur cette période historique passionnante et riche en anecdotes. Mais rien de tout cela.
Au lieu de cela, nous avons droit aux confessions de Guillaume de Thorenc sur son lit de mort et ses interrogations : "Dieu voulait-il vraiment cela ?"
Alors oui, les Croisades ce n'était pas une promenade de santé, c'était violent, cruel. Mais de là à ne se focaliser que sur cela, c'est dommage.
On a l'impression que le livre n'est en fait qu'une succession de répétitions. Il en reste quelque chose d'assez creux et un sentiment de gâchis car la Première Croisade méritait mieux que "ce sont des moutons écervelés que l'on a envoyé reconquérir Jérusalem" indépendamment de l'avis de chacun.
Par ailleurs, je trouve que le rythme d'écriture de l'auteur est élevé. Il s'agit (au moins) de son troisième livre en moins d'un an. Il serait peut-être plus intéressant de se concentrer sur un seul et avoir de la qualité, plutôt que de multiplier les livres sans réel intérêt (ma plus grande déception restant Machiavel et Savonarole). A mon avis, cela fait un peu vache à lait et surtout cela nuit à la réputation de l'auteur.
Dieu le veut, Chronique de la première croisade
Une critique signée Benjamin
Inscrit le 19 décembre 2013  |   21 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Romans historiques
Benjamin

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar