Anamor

Échapper

Critique de l'œuvre

Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016
Ce roman fait partie du Grand Prix des Lectrices de ELLE 2016 !
Un homme, écrivain, lisant un livre (La leçon d’allemand de Siegfried Lenz) ressent le désir, presque le besoin d’écrire la suite de ce livre. Il part afin de retrouver les lieux habités par l’homme qui a inspiré le personnage du livre, un peintre nommé Emil Nolde, ainsi que la trace des gens qui l’ont connu.
Ce voyage lui permet aussi de fuir une situation sentimentale difficile, sa femme l’ayant quitté après 20 ans de vie commune. Au cours de ses recherches, il rencontrera une femme, Susanne, mariée, mère de famille et peintre, avec qui il aura une aventure.
J’ai eu un mal fou à rentrer dans ce roman. Durant les 100 premières pages (sur 277) le livre me « tombait » des mains toutes les 10 pages, impossible de me concentrer dessus, ce que racontait cet homme ne m’intéressait pas, la façon dont il écrivait ne me touchait pas, ses mots ne m’atteignaient pas… Je le trouvais pleurnichard, trouillard et pour tout dire agaçant. Ajoutez à cela un « décor » plus que déprimant, « le watt » immense étendue de terre argileuse plantée d’herbe, c’est gris, verdâtre, nuageux, il pleut…
Et puis… la « sauce » a fini par prendre. Et j’ai dévoré les 150 dernières pages ! J’en ai été la première surprise après avoir eu tant de mal à entrer dedans.
Cet homme, avec ses hésitations, ses doutes, a fini par me toucher. Ce n’est pas un super héros, c’est sûr, mais c’est un être humain, un vrai, qui cherche un sens à sa vie et le trouve dans l’écriture. Un homme qui veut avant tout se sentir libre, libre de dire, d’écrire et d’aimer.
Échapper
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar