Anamor

Épépé

Critique de l'œuvre

Budaï se rendait à Helsinki pour un congrès linguistique où il devait prononcer une conférence. Il prit l’avion. Épuisé par des journées de travail bien remplies, il dormit tout au long du trajet ou presque, ne se réveillant que pour la correspondance ou un bref repas. Et c’est seulement en arrivant dans la ville, amené avec les autres passagers par le bus de l’aéroport, qu’il se rend compte que non seulement il n’est pas à Helsinki, mais qu’il est dans une ville totalement inconnue, où les gens parlent une langue totalement incompréhensible… Mais la linguistique, c’est justement son domaine et il va s’attaquer au problème de façon scientifique et avec méthode.
Extrait :
« Il parle au concierge en finnois, celui-ci ne le comprend pas, alors en anglais, en français, en allemand, en russe, visiblement sans plus de succès : il lui répond dans une autre langue mais c’est Budaï qui ne la connaît pas. (…) Ce n’est qu’alors qu’il se pose sérieusement la question : mais que s’est-il vraiment passé ? Quelle situation déplaisante et en même temps ridicule ! Helsinki n’a peut-être pas pu accueillir l’avion par suite d’intempéries, il aura été dirigé vers une autre ville ? »
Épépé est un roman étrange. L’univers décrit est angoissant, absurde, kafkaïen diraient certains. Cet homme est perdu au milieu d’une ville très peuplée, seul au milieu d’une foule dont il ne comprend ni la langue, ni la façon de fonctionner. Il est incapable de communiquer, de faire comprendre ses envies ou ses besoins malgré de nombreux efforts.
À plusieurs reprises au cours de ma lecture, je me suis demandée ce que je ferais dans une telle situation. J’aurais certainement perdu patience bien avant Budaï !
Et je ne sais pas si c’est fait exprès ou non, mais la mise en page du livre a un côté oppressant aussi : pas de chapitres, une mise en page compacte (comme la foule décrite !) un texte serré… (éd. Zulma 2015)
Je dois bien avouer que j’ai parfois trouvé le temps un peu long au cours de ma lecture. Il y a peu de dialogues et beaucoup de descriptions (amateurs d’action s’abstenir !), même s’il arrive de nombreuses mésaventures à Budaï.
Si vous aimez l’absurde, vous ne résisterez pas aux aventures cauchemardesques de ce malheureux Budaï !
Épépé
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar