Anamor

Ferrailleurs des mers

Critique de l'œuvre

Un monde post-apocalyptique, non loin des côtes de la Louisiane ; des adolescents -visiblement très pauvres- luttent pour leur survie.
Ils travaillent sur des pétroliers échoués sur la plage, ramassant des métaux et de la ferraille pour gagner de quoi subsister. La vie est dure, ils vivent -survivent plutôt !- dans des sortes de bidonvilles avec parfois à peine de quoi manger. Ceux-là sont pourtant privilégiés car ils ont du travail ; d’autres doivent mendier ou se prostituer…
Un jour, un accident change la façon de voir les choses de Nailer. Et quand il fait une importante découverte, il ne peut se résoudre à faire « ce qu’il faudrait » pour s’en emparer…
La 1ère partie de ce roman (les 100 premières pages), la vie des ferrailleurs, leurs codes, leur travail, m’a beaucoup plu. On plaint sincèrement Nailer qui n’a d’autre famille qu’un père ultra-violent qui le bat régulièrement et on souhaite vraiment qu’il s’en sorte, qu’il accède à une vie meilleure. Dans la seconde partie (Nailer a fait une découverte et il a fait un choix) on se sent moins concerné par ce qui arrive aux personnages, on a l’impression d’une esquisse de roman et j’ai trouvé vraiment dommage que la dernière partie ne soit pas plus fouillée…
C’est vrai en particulier pour un des personnages, Tool, qui aurait mérité un peu plus d’attention, j’ai été vraiment déçue de sa « sortie », on aurait aimé en savoir plus sur lui et ses semblables.
La fin m’a également laissé un peu sur ma faim…
Peut-être est-ce dû au fait que c’est un roman « jeunesse » ? Il ne fait que 300 pages, ce qui n’est pas énorme par rapport à la complexité du monde présenté.
Il n’en reste pas moins que j’ai passé un très bon moment, c’est un bon roman d’aventure/SF et j’attends la suite (en poche !) avec impatience.
Ce roman a obtenu le prix Locus (2011) dans la catégorie « Roman pour la jeunesse ».
Ferrailleurs des mers
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar