Anamor

Garrett, détective privé 1, La belle aux bleus d'argent

Critique de l'œuvre

Garrett est un détective privé renommé. Ancien des commandos il sert désormais qui peut le payer. Réveillé à l'aube par de violents coups contre sa porte, une jolie mais furieuse femme lui apprend que l'un de ses frères d'armes est mort et qu'il a légué une somme colossale en héritage à une femme disparue et n'appartenant pas à la famille.
Garrett est donc embauché pour retrouver la dite femme dans une région des plus dangereuses, le Cantard. Centaures, vampires et autres abominations s'y livrent une guerre sans merci. Difficile pour Garrett d'accepter ce genre mission à haut risque. Au-delà de la somme rondouillette qu'il percevra s'il mène à bien son entreprise, c'est l'identité de la femme qui le pousse à accepter. Le voilà donc parti dans une aventure périlleuse.
Avant toute chose, je ne conseille pas de lire les critiques, ni avis des médias sur le roman. Garrett, détective privé est annoncé comme un roman de fantasy noir mêlant suspens, action et surtout humour. Où est l'humour ? On s'attend à un roman dont les répliques font sourire, tel un Donjon de Naheulbeuk ou la Trilogie de Bartiméus. Là nous avons Garrett, dont les évènements lui font ni chaud ni froid. Toujours prêt à boire son litre de bière, le décalage entre le danger de sa mission (il frôle la mort bien souvent, se fait tabasser encore plus souvent) et son attitude détachée, une espèce de je m'en foutisme qui discrédite l'œuvre qui en perd donc son attrait.
C'est donc lentement et poussivement que les 280 pages défilent.
Pourtant tout n'est pas à jeter. L'intrigue est intéressante, les évènements s'enchainent à vive allure. A cela s'ajoute malgré tout une complexité excessive et inutile.
Garrett, détective privé 1, La belle aux bleus d'argent
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Garrett, détective privé sur Anamor (Série en cours)

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar