Anamor

Guinevere, La Dame Blanche

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Arthur Pandragon, roi de Camelot, attend impatiemment l'arrivée de Guinevere de Carmelide, sa cousine et future épouse.
C'est alors qu'un jeune écuyer arrive à Camelot, essoufflé et ruisselant de sueur après une longue course. Ce dernier annonce à tous que le convoi qui devait escorter la future reine au sein de sa nouvelle demeure a été attaqué. Pire encore, les ennemis sont des montres, des loups et des gobelins que l'on croyait vaincus depuis plusieurs décennies.
Arthur envoie alors ces plus valeureux chevaliers au secours de sa promise, de son père Léo le Grand de Carmelide et de leur escorte.
Les chevaliers de la Table ronde arriveront-ils à temps pour les sauver ?
Jean-Louis Fetjaine nous offre ici une aventure fantastique et un nouveau regard sur la légende du roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde.
Les personnages sont décrits sobrement mais avec efficacité. Les combats sont suffisamment détaillés pour que l'on puisse se les représenter comme au cinéma sans tomber toutefois dans l'excès de description.
Cet oeuvre est centrée sur le personnage de Guinevere dont l'auteur a dessiné avec brio un véritable portrait.
Ce livre a une intrigue qui nous tient en haleine avec ses complots, ses trahisons. Un scénario bien construit et digne des meilleures séries historiques (les Tudors).
Il y a un lexique des personnages où figurent leurs noms et ce qu'ils sont les uns par rapport aux autres, ce qui nous permet de ne pas les confondre.
Il faut cependant noter que certains passages peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, notamment les scènes de combat.
"La haine est un sentiment qui se nourrit de lui-même".
Guinevere, La Dame Blanche
Une critique signée Luc-Antoine
Inscrit le 07 septembre 2012  |   58 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Luc-Antoine

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar