Anamor

Ilya Kalinine

Critique de l'œuvre

On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine. On a dit de lui que c’était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes. On a dit aussi qu’un seul homme ne pouvait pas avoir tué autant de gens et qu’il devait s’agir d’une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle. D’autres ont prétendu qu’il n’existait pas. Et pourtant, Ilya Kalinine a existé. Depuis cet endroit et ce jour où j’écris ces lignes, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire. Je m’appelle Vera et je suis la mère d’Ilya Kalinine. Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté. Je l’ai élevé, je l’ai aimé, il m’a aimé en retour. Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire. Ou alors, nous sommes tous des monstres.
Alors que je terminais ma critique du dernier tome de W3 en annonçant que mon personnage préféré était Kalinine, imaginez le bonheur quand j'ai appris qu'un spin-off sur le personnage allait sortir. Ces 190 pages ont été un régal de lecture. Kalinine est un personnage sombre, mystérieux, froid, forgé par une enfance dure, marquée par le décès de sa sœur et de sa petite-amie. Jérôme Camut et Nathalie Hug ont cette faculté assez rare de permettre au lecteur de s'identifier à un ou deux personnages. L'identification va parfois au-delà, l'envie de ressembler à l'être décrit pointe à l'horizon. Et rares sont les auteurs capables de cette prouesse.
Lorsqu'une fin de cycle arrive, lorsque la dernière page se tourne, que la joie de la lecture laisse la place à la tristesse de quitter une aventure si formidable qu'a pu l'être W3, l'écriture d'un spin-off est toujours une bonne nouvelle pour les fans, donc merci aux auteurs pour ce cadeau.
190 pages c'est à la fois peu quand on aime un roman ou un personnage, mais à la fois suffisant pour captiver et conserver l'intérêt du lecteur.
À noter que ce roman peut être lu avant ou après W3, je crois que si j'avais le choix aujourd'hui, je commencerais par le spin-off.
Ilya Kalinine
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar