Anamor

Inspecteur Lynley 11, Mémoire infidèle

Critique de l'œuvre

Gideon Davies est un célèbre violiniste. Enfant prodige, il donnait déjà des concert à 7 ans ; mais le succès du jeune homme cache une histoire de famille bien sombre qui semble le hanter. A tel point qu'il a occulté la majorité de ses souvenirs d'enfance, et lorsque ceux-ci refont surface, Gideon fait un blocage : impossible pour lui de tirer une note de son instrument.
Quelques semaines après le déclenchement du blocage de Gideon, sa mère est tuée par une voiture, qui lui roule dessus plusieurs fois. Pas de doute, c'est un meurtre. Alerté par un ancien collègue, au courant de sa relation adultère avec la victime, le superintendant Webberly charge son meilleur élément de l'enquête. Nous retrouvons donc, évidemment, Thomas Lynley, accompagné de Barbara Havers, ainsi que de Winston Nkata, qui prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure des romans d'Elizabeth George, pour notre plus grand plaisir.
Cette enquête est construite un peu différemment des précédentes : d'un côté, on suit comme d'habitude les personnages principaux au fil de l'avancée de l'enquête judiciaire, et de l'autre, on lit une espèce de journal intime, écrit par Gideon Davies. Lynley et Havers sont moins présents que d'habitude, laissant la part belle à un Winston Nkata très intéressant.
Comme à son habitude, Elizabeth George nous emmène complètement dans son univers, et les milles pages passent comme un rêve. A lire !
Inspecteur Lynley 11, Mémoire infidèle
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar