Anamor

Inspecteur Lynley 16, Le Cortège de la mort

Critique de l'œuvre

Dans le Hampshire, Meredith s'inquiète de ne pas réussir à joindre son ancienne meilleure amie, qui a tout quitté quelques mois auparavant sans donner d'explication.
A Londres, le cadavre d'une jeune femme est découvert dans un cimetière. Pas de sac à main, pas de pièce d'identité. Mais un signe distinctif devrait permettre de mettre un nom sur cette victime : elle a les yeux vairons.
Thomas Lynley est revenu de Cornouailles, mais n'a, à priori, pas l'intention de reprendre du service. Du moins pas tout de suite. Il va pourtant se laisser convaincre lorsque Isabelle Ardery, qui a repris la fonction qu'il occupait à Scotland Yard avant le drame, vient le voir et lui demande de l'aide. Elle pense que le retour de Thomas en tant qu'inspecteur pourrait l'aider à légitimiser sa position de Super-intendant.
Le fameux duo Lynley - Havers est donc séparé dans ce tome. D'un côté, Thomas Lynley s'occupe de l'enquête londonienne avec Ardery, de l'autre, Havers et Nkata suivent la piste du Hampshire.
Je n'aime pas trop la façon dont Lynley commence à tourner. Par contre, Havers est toujours elle-même et son évolution est très intéressante à suivre. Le personnage d'Ardery est intéressant, sans être attachant (au contraire même). L'enquête est bien menée, sans que ce ne soit génial.
L'histoire principale est entrecoupée par le récit d'un fait divers ignoble, inspiré d'un fait réel (l'assassinat de James Bugler en 1993), et on ne comprend que très tard ce que ce récit vient faire dans l'histoire.
Du bon Elizabeth George, mais pas le meilleur.
Inspecteur Lynley 16, Le Cortège de la mort
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar