Anamor

Inspecteur Lynley 5, Pour solde de tout compte

Critique de l'œuvre

Elena Weaver, jeune étudiante sourde de Cambridge, est sauvagement assassinée lors de son jogging matinal. Des dissensions au sein de la police locale font que Scotland Yard, et donc notre bien connu Inspecteur Thomas Lynley, prend l'affaire en main.
Notre aristocrate préféré se rend donc dans la ville universitaire, accompagné bien sûr du sergent Barbara Havers, en pleine tourmente familiale. Ils se trouvent alors au milieu d'un marécage relationnel et émotionnel. Il leur faut comprendre les multiples (et contradictoires) facettes de la victime qui, selon les personnes, est décrite comme une jeune fille intelligente et studieuse, une prédatrice sexuelle, une jeune fille sourde vivant mal son handicap ou une étudiante sûre d'elle et bien dans sa peau. S'ajoute à cela les jeux politiques de l'université impliquant le père de la victime, professeur réputé en lice pour l'obtention d'une chaire prestigeuse, ainsi que les relations complexes (familiales sexuelles et/ou amoureuses) qui foisonnent de tout côté, que ce soit entre professeurs et étudiant(e)s, père et fille, sourds et entendants, etc. Sexe, mensonges, jalousie et jeux de pouvoir sont donc au rendez-vous dans cette enquête.
Personnellement, j'ai trouvé le rythme plus lent (trop lent ?) dans cette enquête Lynley-Havers, et les personnages un peu plus caricaturaux que ce à quoi Elizabeth George m'avait habituée. Cela reste un polar agréable à lire, mais certainement pas le meilleur de la série. Cela dit, étant donné que la situation personnelle (et professionnelle bien sûr) des principaux protagoniste de la série évolue dans ce livre, il est important de le lire si l'on veut suivre l'histoire des personnages à travers tous les tomes. Un avis en demi-teinte donc.
Inspecteur Lynley 5, Pour solde de tout compte
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar