Anamor

Jamais plus

Critique de l'œuvre

La violence en milieu familial est un sujet dur et souvent tabou. Nous allons rencontrer Lilly, prise dans cette spirale infernale, obligée d'endurer les violentes disputes de ses parents. Seule l'aide qu'elle apporte à Atlas, un jeune SDF qui devient son ami, l'aide à embellir sa vie. Jusqu'à ce que des changements la fassent déménager à Boston. Là-bas, à la suite d'une rencontre, elle décide de réaliser son rêve et d'ouvrir un magasin de fleurs. Pour quelqu'un qui s'appelle Lilly Bloom, ça semble une évidence. Mais s'éloigner de son passé suffit-il à briser la spirale infernale ?
Comme toujours avec Colleen Hoover, Les émotions sont garanties. À mon sens, il s'agit là de son livre le plus dur émotionnellement.
Lilly mène une enfance difficile, exclue des autres pour que personne ne sache ce qui se passe chez elle. Mais un jour elle fait la connaissance d'Atlas qui va changer sa vie. Alors quand il doit s'en aller, elle se sent vide et terriblement seule.
Elle décide de partir pour Boston et y rencontre Ryle, un très bel homme, neurochirurgien qui fait chavirer son cœur. Elle a la vie rêvée, un homme formidable, sa propre entreprise mais tout vire au cauchemar.
Il est difficile de réellement se mettre à sa place. On sait ce que théoriquement il conviendrait de faire mais la vie est bien plus compliquée. On suit son raisonnement, ses doutes et ses espoirs.
Tous les personnages sont intéressants, même ceux qui n'ont pas le beau rôle.
L'auteure est très douée pour faire passer toutes les émotions dans un seul livre, on ressent l'amour, la haine, le pardon, le remord, la douleur, la peur, l'angoisse et tellement d'autres.
Cette histoire change de ses autres romans, je ne peux pas trop en dire pour ne pas spoilier, mais pas de banal happy end ici.
Sortez les mouchoirs et appréciez votre lecture.
Jamais plus
Une critique signée Mosaik
Inscrit le 17 mai 2017  |   39 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans fantastiques
Mosaik

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar