Anamor

Kaïken

Critique de l'œuvre

Une enveloppe occidentale et un esprit du Soleil levant. C'est ainsi qu'est fait Olivier Passan. Sa femme Naoko, japonaise, n'est pas vraiment de cet avis. Elle ne voit pas son pays natal de la même façon...
L'Acoucheur est le surnom donné à celui qui éventre les femmes enceintes et brûle leur fœtus. Passan, flic à la Crim', n'a plus qu'une idée en tête : arrêter ce massacre. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins, à prendre tous les risques, même si cela peut mettre sa vie de famille en danger.
Pour aller jusqu'au bout de son enquête, Passan devra aller jusqu'au Japon pour espérer trouver la clef et achever sa quête.
Comme toujours avec Grangé, on se laisse transporter avec ses personnages. Cela ne suffit pourtant pas à laisser un souvenir impérissable de ce roman.
On retrouve de belles choses : un héros tourmenté, un meurtrier ignoble à souhait, un dépaysement avec le Japon... Malgré cela, on a une impression bizarre, c'est un peu comme si on lisait deux livres distincts.
Autre point négatif, alors qu'on peut s'attendre à un final de feu, on reste pas mal sur sa faim.
Malgré ces aspects négatifs, ce Grangé mérite amplement d'être lu.
Kaïken
Une critique signée Flyos
Inscrit le 13 juin 2012  |   2 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers
Flyos

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar