Anamor

L'assassin royal 4, Le poison de la vengeance

Critique de l'œuvre

Le poison de la vengeance.
Kettricken parti et Subtil mort, Royal n'avait plus aucune raison pour retarder son couronnement. De plus il était certain que Fitz était mort, ce qui n'était pas le cas. L'esprit du jeune homme avait quitté son corps avant de mourir pour ne plus faire qu'un avec son loup. Cependant Umbre et Burrich récupérèrent son cadavre et réussirent à le ramener à la vie. Il avait passé trop de temps avec l'esprit du loup, maintenant il avait le même comportement et il fut long pour Burrich de lui faire retrouver la mémoire. Ceci fait, Fitz n'avait plus qu'une idée en tête, se venger de Royal et de la torture qu'il lui avait infligée.
On retrouve ici notre héros après avoir eu un moment de panique à la fin du troisième tome en le croyant mort. C'est une nouvelle facette de la saga qui s'ouvre avec la quête que doit entreprendre Fitz. L'auteur met trop longtemps pour placer les bases qui constituent l'aventure du héros, l'histoire n'avance pas et il est plus dur de rester accroché jusqu'à la fin du tome. Il y a encore de grandes descriptions ce qui est caractéristique de l'auteur et qui sont très agréables, mais le livre est moins prenant et le fait que les actions ne se déroulent plus dans le château de Castelcerf enlève un peu de la magie du décor.
Il n'empêche que ce tome est plutôt pas mal, mais on était habitué à mieux.
L'assassin royal 4, Le poison de la vengeance
Une critique signée Anais
Inscrit le 31 juillet 2009  |   24 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Anais

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (2)
2
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Génial !


Gini - 16 mai 2010 -

Rémi

Attention à ne pas confronter ce 4ème tome avec le précédent. Il ne tient pas la comparaison, pour la simple est bonne raison qu'il ne peut être comparé.

Certes, j'enfonce des portes ouvertes avec cette accroche mais il m'a fallu un peu de temps avant de reprendre mes esprits. Fitz fait un énorme bond dans l'âge adulte. Laissant temporairement de côté les problèmes de Castelcerf, il part en quête de ce qu'il a été, de ce qu'il est, de ce qu'il sera.


Rémi - 16 décembre 2009 -