Anamor

L'Enfant allemand

Critique de l'œuvre

Deux adolescents entrent par effraction dans la maison d'un vieil homme connu pour collectionner les objets se rapportant à la deuxième guerre mondiale. Ils espèrent pouvoir se pavaner le lendemain devant leurs amis, mais font une découverte assez macabre : le cadavre du collectionneur Erik Frankel, mort depuis deux mois et couvert de mouches.
Nous retrouvons Patrick, inspecteur de police, et Erica sa femme, écrivain, dans ce cinquième roman de Camilla Läckberg. Patrick, en congé de paternité, a bien du mal à ne pas se mêler de l'enquête, au grand désespoir d'Erica, qui espérait bien qu'il prenne le relais avec leur fille Maja afin qu'elle puisse travailler sur son prochain livre. Mais d'autres faits vont empêcher Erica de se concentrer. En effet, elle a découvert récemment les journaux intimes de sa mère et est bien décidée à découvrir tout ce qu'elle peut sur son passé. Elle apprend notamment dans ces journaux qu'Erik Frankel n'est autre qu'un ami d'enfance de sa mère.
Pourquoi est-il mort ? Cela a-t-il un rapport avec le drame qui semble s'être joué alors que sa mère et lui étaient adolescents, pendant la seconde guerre mondiale ?
Dans la droite ligne des précédents romans de Camilla Läckberg, "L'Enfant allemand" est agréable à lire. On sent arriver certains rebondissements 150 pages avant, quand d'autres sont totalement inattendus. L'alternance passé/présent donne un bon rythme à l'histoire et le fait que les protagonistes soient tous des proches d'Erica ou de sa mère ne gâche rien, au contraire. Je ne saurais cependant dire si j'aurais apprécié autant ce roman sans avoir lu les quatre premières histoires d'Erica. A lire pour le fun, sans en attendre de la grande littérature.
L'Enfant allemand
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar