Anamor

L'histoire épatante de M. Fikry et autres trésors

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
A. J. Fikry tient une librairie sur une île au large du Massachusetts. Il vient de perdre sa femme -qu’il adorait- et est en train de sombrer dans l’alcool.
Un matin, après s’être pris une bonne cuite, il se réveille en sous-vêtements dans son lit. Sa cuisine est propre (il se souvenait avoir balancé un plat surgelé mal cuit sur le mur) et surtout, surtout, un livre rare qu’il gardait précieusement pour financer sa retraite, a disparu. L’enquête n’aboutit pas, le livre a bel et bien disparu.
Quelques temps plus tard, en revenant de son footing, il s’aperçoit que fermer une porte à clé peut servir à empêcher les gens de se servir chez vous, mais également les empêcher de déposer des choses chez vous...
Dans sa librairie, il trouve un cadeau un peu spécial : un bébé d’environ 2 ans, prénommée Maya.
J’étais absolument ravie de recevoir ce livre (je lis tous les jours depuis plus de 40 ans, il y a des livres partout dans la maison et dans une autre vie, je travaillais en bibliothèque... Autant dire que les livres qui parlent de livres, ça m’intéresse !)
Je l’ai reçu hier et lu ce matin. J’attendais ce livre avec impatience. Et... j’avoue être un peu déçue.
Les personnages sont sympathiques (mais un peu « creux » sans réelle profondeur), l’histoire est jolie mais sans grande originalité. Parfois en lisant je me dis que les livres mériteraient quelques coupes pour les rendre plus digestes, pour celui-ci, c’est l’inverse, je trouve qu’il aurait mérité 100 pages de plus (il en fait 245) pour approfondir les personnages et l’histoire... J’ai eu l’impression de « survoler » une histoire qui aurait pu être beaucoup plus qu’une simple histoire…
Une petite citation pour finir sur une note positive : « C’est si simple, Maya, aimerait-il lui dire. J’ai enfin tout compris. Mais son cerveau l’empêche de communiquer. Quand tu n’arrives pas à trouver les mots, emprunte-les. On lit pour se rappeler qu’on n’est pas seul. On lit parce qu’on est seul. On lit, et on n’est plus seul. »
L'histoire épatante de M. Fikry et autres trésors
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar