Anamor

La Bête humaine

Critique de l'œuvre

La Bête Humaine nous place dans le contexte de l'univers des chemins de fers à la fin du XIXème siècle. Nous rencontrons Jacques Lantier, un jeune homme qui éprouve un mal étrange, à chaque fois qu'un rapport charnel se produit entre lui et sa femme, une folle envie de tuer naît en lui. Il préfère donc fuir sa femme avant de passer à l'acte. Jacques se sent apaisé uniquement lorsqu'il est aux commandes de sa locomotive qu'il affectionne d'ailleurs plus que la gente féminine. Un beau jour, Lantier et sa femme assassinent Grandmorin un personnage important. Après un court procès, la justice accuse et condamne Cabuche, un marginal sans qu'il ne puisse faire quelque chose pour empêcher cela...
L'univers du chemin de fer est admirablement restitué dans le roman, avec tout naturellement les innombrables descriptions qui font la force des autres romans de Zola, la locomotive prend également une place très importante dans l'histoire car la machine devient presque un être humain, d'ailleurs le titre même "la Bête Humaine" n'a certainement pas été choisi pour rien... J'ai beaucoup apprécié ce roman car d'une part la lecture n'est pas très complexe, l'histoire est véritablement intéressante et voir comment la machine peut prendre le pas dans l'esprit d'un homme... Je recommande vivement ce roman à tous les passionnés du genre !
Pour vous mettre l'eau à la bouche, Zola nous offre une fin des plus magistrale.
La Bête humaine
Une critique signée HAL
Inscrit le 13 mai 2012  |   6 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
HAL

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar