Anamor

La déesse des petites victoires

Critique de l'œuvre

Anna, documentaliste à l'université de Princeton, a été chargée d'une bien étrange mission. Elle doit approcher la veuve d'un brillant mathématicien, Kurt Gödel, et l'amadouer dans le but de la convaincre de remettre les nombreuses notes de son mari à l'Université. Adèle, vieille, solitaire et malade, a un caractère bien trempé et commence par être désagréable avec la jeune documentaliste. Mais celle-ci ne se décourage pas, et de fil en aiguille, Adèle finira par lui raconter ce que fût sa vie d'épouse d'un génie. De l'Autriche aux Etats-Unis, de la paranoïa de Kurt à son amitié avec Albert Einstein, on découvre la face caché de l'auteur du théorème de l'incomplétude.
"La Déesse des petites victoires" est un roman basé sur l'histoire d'amour réelle entre Adèle Porkert et le célèbre mathématicien Kurt Gödel. L'auteur donne en postface des détails sur ce qui est véridique et ce qui est romancé. C'est un livre intéressant, rempli d'anecdotes réelles sur Gödel, Einstein, et d'autres scientifiques de cette époque. Rempli également de théories mathématiques, plutôt bien expliquées. On en apprend beaucoup sur la "fuite des cerveaux" vers l'Amérique avant et pendant la seconde guerre mondiale. Adèle est à la fois énervante - à pester contre tout et tout le monde - et attendrissante - lorsque l'on lit ce qu'elle a enduré par amour pour Kurt. On prend beaucoup de plaisir à suivre sa vie. Les quelques passages du roman consacrés à la vie d'Anna ou à ses interactions avec Adèle servent surtout de prétexte au reste, mais cela n'est pas dérangeant.
Sans avoir été passionnée, j'ai apprécié ce roman, et j'y ai surtout appris pas mal de choses !
La déesse des petites victoires
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar