Anamor

La Dormition des amants

Critique de l'œuvre

Girolamo a huit ans lorsqu'il est recueilli comme esclave par la fille du Roi d'Espagne, Maria Concepcion. De sa vie d'enfant libre, il ne lui reste que des souvenirs confus. Tout ce qu'il sait de lui-même, c'est qu'il s'appelle Girolamo, et qu'on l'a retrouvé à moitié mort, castré. Soigné par la princesse, il ne la quittera plus.
Ce roman se déroule dans un 17e siècle imaginaire. On suit donc Girolamo, et Maria Concepcion. De leur enfance studieuse au mariage de Maria au roi de France, et jusqu'à la mort de celle-ci, on se passionne pour l'histoire de cette jeune fille intelligente, qui finira reine de France et d'Espagne, et pour son compagnon eunuque, fidèle jusqu'à la mort. Intrigues de la cour, complots, guerres, sexe, tout est réuni pour faire un roman passionnant.
Jacqueline Harpman est une auteur que j'apprécie beaucoup, et j'ai pris énormément de plaisir à la relecture de ce roman. L'écriture est magnifique. Cependant, il faut savoir que c'est du français très soutenu (amoureux du subjonctif, foncez !). Personnellement, j'aime beaucoup, mais je sais que cela peut rebuter certaines personnes.
La Dormition des amants
Une critique signée Chantal
Inscrit le 06 juin 2010  |   95 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Chantal

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar