Anamor

La femme du Ve

Critique de l'œuvre

La femme du Ve est le premier roman de Kennedy que je teste, et au final, plutôt une bonne surprise je l'avoue. C'est l'histoire d'Harry Ricks, un américain qui vient de tout perdre à cause d'une bêtise qu'il regrette. Il va, afin de fuir ses problèmes (annonce d'un divorce, perte de son emploi de professeur à l'université), se réfugier dans notre capitale, Paris où de multiples aventures l'attendent. Il va passer par différents stades, de la tristesse à la maladie sans oublier la déprime jusqu'à sa rencontre avec Margit. Cette élégante femme rencontrée par hasard va lui faire oublier ses problèmes le temps de deux rencontres hebdomadaires, durant lesquelles ils vont se séduire, se parler bref faire plus ample connaissance (au sens large du terme).
Mystères, dangers et envies vont se rencontrer pour mieux nous envoûter. Ce roman se dévore réellement, je l'ai lu non-stop le temps d'un après-midi. J'ai apprécié le passage d'un Paris pauvre (sale, avec de mauvaises fréquentations) au Paris « bourge », preuve d'un fossé social toujours présent de nos jours. Petit bémol, la quatrième de couverture de ce roman qui nous fait penser à un polar est plus d'après moi un mélange de policier-fantastique (ce n'est pas réellement ma tasse de thé le fantastique mais bon…). Cela ne pose, en soi, pas de problème, il faut savoir s'adapter me diriez-vous. Malheureusement, la fin du roman est peu originale, sans grand intérêt, en un mot elle est très fade.
Un roman mitigé mais que je trouve dans l'ensemble assez bon.
La femme du Ve
Une critique signée Aline
Inscrit le 07 septembre 2008  |   218 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans français
Aline

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar