Anamor

La fille qui aimait les abeilles

Critique de l'œuvre

Prix du Club des Lectrices Charleston 2017
Ce roman fait partie du Prix du Club des Lectrices Charleston 2017 !
En cette belle soirée de juillet 1973, les conversations vont bon train au golf Club de Crab Cove. Quatre dames de la bonne société commentent avec délice et un brin de mesquinerie l’escapade d’une jeune fille du coin, Trixie.
En effet, tout le monde sait (à part son père !) qu’elle a passé la nuit avec un jeune musicien anglais qui fait partie d’un groupe de rock…
Mais à travers l’histoire d’amour débutante de Trixie, c’est en fait celle vécue par sa mère, Grace, son amour pour un jeune homme plus riche qu’elle, à une époque où l’on ne se mariait pas en dessous de sa condition, que nous allons suivre.
Une romance donc, mais pas seulement. C’est aussi l’histoire d’une génération à une époque donnée, les conventions sociales implacables, et, là encore, les secrets de famille ou les non-dits qui finissent par pourrir les relations humaines.
Un extrait : « Un sourire aux lèvres, Jasper emprunta l’allée de planches qui traversait les hautes herbes vers la plage. Une lune incandescente éclairait la côte. Les étoiles semblaient être tombées dans la mer où elles scintillaient encore davantage. En pensant à Trixie, il sentit son cœur s’emballer. C’était la première fois qu’il était amoureux. Certes, il avait déjà connu des filles, un tas de filles même, mais il n’avait jamais ressenti pour elles ce qu’il éprouvait pour Trixie. Il aimait même ses dents de travers qui lui donnaient, selon lui, un air canaille et désinvolte. Il appréciait son esprit rebelle et son exubérance, la confiance absolue qu’elle avait en lui… Il savait qu’elle le suivrait n’importe où s’il le lui demandait. Plus il y pensait, plus cette idée lui plaisait. Il avait de moins en moins envie de la laisser sur cette île, l’automne venu. ».
Contrairement à ce que l’extrait pourrait faire croire, c’est un roman avec beaucoup de dialogues, ce qui le rend très vivant. Même si Trixie est très sympathique, j’ai préféré suivre les passages où l’on suit sa mère, Grace. Une lecture très agréable, qui m’a, en plus, appris des choses sur les abeilles !
La fille qui aimait les abeilles
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar