Anamor

La flèche brisée, le roman de Cochise

Critique de l'œuvre

Télémaque
Ce roman nous a été offert par les éditions Télémaque !
1848, Arizona. Les Apaches chiricahuas, au faîte de leur puissance, dominent une grande partie du Sud-Ouest américain. À leur tête un chef vénéré, stratège hors pair, craint et respecté, intelligent et loyal : Cochise.
En guerre depuis plus d’un siècle avec le Mexique, les Apaches s’inquiètent de l’arrivée en nombre des Américains. Pris entre deux feux, Cochise comprend vite que seule une paix honorablement négociée avec les nouveaux conquérants de l’Ouest, sauvera son peuple.
Mais les chiricahuas sont accusés à tort du rapt de l’enfant d’un fermier. La célèbre guerre de Cochise vient de commencer. Elle durera dix ans.
Sa rencontre avec l’aventurier Thomas J. Jeffords et l’exceptionnelle amitié qu’ils noueront permettront à Cochise de changer le cours de l’Histoire.
Dans ce roman historique, Elliott Arnold nous dépeint les chiricahuas avec un regard neutre. Leurs mœurs et coutumes, leur religion ainsi que la politique sont passés au crible. Mais ce roman est aussi un excellent western d'aventures, avec la mise en scène de deux hommes hauts en couleur, qui ont existé et que l'auteur a désiré retranscrire fidèlement.
Arnold n'a pas souhaité prendre parti pour un peuple ou l'autre mais uniquement conter les faits tels qu'ils se sont déroulés, en abordant la guerre, première forme de rejet, d'incompréhension et de peur ; puis l'amitié entre un indien et un américain leur permettra de rêver d'un monde meilleur où les deux peuples pourraient vivre en paix.
Malgré la plume fantastique d'Elliott Arnold, le roman est assez long, plus de 500 pages et souffre de quelques longueurs, là où certains évènements ne sont que peu expliqués.
Mais ce n'est pas grand chose comparé au plaisir de cette lecture...
La flèche brisée, le roman de Cochise
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar