Anamor

La forêt des ombres

Critique de l'œuvre

David Miller est embaumeur. Sa vie est la mort, rendre la mort belle aux yeux des familles.
Quand Arthur Doffre, milliardaire l'intercepte dans la rue et lui propose une somme astronomique pour réaliser son rêve le plus cher, David n'hésite que peu de temps. Quel est ce rêve ? David, écrivain en herbe, se voit offrir la chance durant un mois d'écrire un roman pour Doffre. Ce roman doit ressusciter le bourreau 125, un tueur en série qui sévissait vingt-cinq ans plus tôt.
Reclus dans un chalet en pleine Forêt Noire (Allemagne), David, sa femme et sa fille vont alors vivre une expérience qu'ils ne seront pas prêts d'oublier.
Le ton est donné. La mort sera le quotidien de ce thriller. Les trois premiers quarts sont excellents, on sent la patte de Thilliez. Du suspens, de l'appréhension, un huit clos oppressant et même harassant, mais tellement excitant.
Pourtant le gore prend vite le pas sur l'angoisse et le roman perd toute sa saveur. Une surenchère de bestialités et de réactions qui semble « too much ». Ce n'est pas sans me rappeler la trilogie des voies de l'ombre mais en nettement moins bien. Thilliez aurait du rester dans ce qu'il maîtrise : l'angoisse, surtout qu'il est assez facile vers le milieu du roman de connaître la chute.
La forêt des ombres est un thriller assez décevant. Préférez lui de loin La mémoire fantôme.
La forêt des ombres
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (1)
1
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Pas encore d'avatar

Je suis complètement d'accord avec toi...
Le livre est bon jusqu'au 3/4 et ensuite c'est juste de la boucherie...


Ophélie - 16 mars 2010 -