Anamor

La Mélodie

Critique de l'œuvre

En emménageant dans cette maison, l'annonce d'un nouveau départ sonnait à ses oreilles comme une douce mélodie. Faire table rase du passé, aller de l'avant et pourquoi pas mettre un terme à son célibat. Seulement rien de tout ça n'arriva. La douce mélodie se transforme en lente agonie. Il se croit fou et personne ne semble entendre cette musique qui provient de cette maison. Il ne reculera devant rien pour découvrir ce qui lui arrive. Hallucination ? Folie ? Jeu pervers ? Cauchemar ? Venez si vous l'osez.
J'ai fait la rencontre de l'auteure, Emilie Ansciaux, aux Halliénales. À force de passer et repasser devant le stand, je me suis finalement laissé tenter. Il faut dire que lorsqu'on me parle d'histoire sombre, glauque et violente, ça retient toute mon attention.
Je ne peux pas trop vous en dire puisqu'il s'agit d'une nouvelle de 90 pages, je préfère que vous ayez la surprise, mais je vais essayer de donner mon ressenti. Je dois avouer qu'au début, je me demandais ce qu'il pouvait bien y avoir de si horrible pour que ce livre soit réservé à un public averti. Les trente premières pages, même s'il y avait une ambiance un peu étrange, ne me laissait entrevoir que l'histoire d'un gars ayant peur du noir et qui angoissait tout seul chez lui. Et puis, d'un coup, je me suis retrouvé propulsée dans un univers malsain, très violent et glauque au possible.
J'ai vraiment beaucoup aimé la tournure de cette histoire. Je ne suis pas fan du format "nouvelle", car j'ai besoin de détails et de temps pour pouvoir m'imprégner d'une histoire. Cela dit, pour le peu de pages, c'est une réussite, car si le récit est court, il est intense. Certains passages mettent vraiment mal à l'aise, alors âme sensible ou coeur fragile, réfléchissez avant de vous lancer. Pour les autres, foncez.
La Mélodie
Une critique signée Mosaik
Inscrit le 17 mai 2017  |   39 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Polars - Thrillers, Romans fantastiques
Mosaik

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar