Anamor

La mort est une femme comme les autres

Critique de l'œuvre

Emm n’en peut plus. Elle est fatiguée, n’a plus envie de faire quoi que ce soit. Ses bras et son corps sont trop lourds. Elle est éreintée, n’envisage pas l’avenir et n’a pas la force de supporter le présent... C’est bien simple, elle n’a même plus la force de se lever !
Un psy va faire le diagnostic suivant : Emm est atteinte de burn out. Elle a besoin d’un arrêt de travail…
Le problème, c’est que « Emm » a boulot très particulier, pour lequel personne ne peut la remplacer... « Emm » c’est le « M » de Madame la Mort.
Seulement, quand la mort ne fait plus son boulot, c’est très vite le bazar. La surpopulation bien sûr, mais aussi les malades en stade terminal qui souffrent sans que rien ni personne ne vienne mettre un terme à leurs souffrances...
Suzy vient d’apprendre qu’elle est atteinte d’un cancer et qu’il lui reste peu de temps à vivre. Sa route va croiser celle de Emm. Emm, surprise et touchée par la gentillesse de Suzy, va la suivre pour essayer de comprendre ces êtres étranges que sont les humains.
Elle en profitera pour découvrir la douche, le fromage, le vin et plein d’autres choses encore...
Vous l’aurez compris, ce roman est tout sauf sérieux. C’est surtout loufoque et très drôle.
Si vous avez un p’tit coup de mou, un p’tit coup de blues, lisez-le, en moins de 200 pages l’auteur vous aura fait rire et vous donnera quelques raisons de vivre !
Du même auteur, dans un tout autre registre (roman fantastique jeunesse) j’ai lu et apprécié « Le livre de Saskia » (trilogie).
La mort est une femme comme les autres
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar