Anamor

La patience du Diable

Critique de l'œuvre

Deux adolescents qui tirent à tout va sur les passagers d'un TGV lancé à pleine vitesse provoquant une véritable boucherie...
Un go-fast pris en chasse par la police et qui transporte de véritables atrocités...
Des personnes ordinaires, en pleine santé, semblant être mortes de peur...
Le monde devient fou et il semble bien que ce soit le Diable en personne qui mène la danse.
Ludivine Vancker, jeune lieutenant à la Section de Recherche de Paris, comprend rapidement que tous ces faits divers sanglants sont liés.
Pour faire éclater la vérité, elle n'hésitera pas à exploiter toutes les pistes, jusqu'aux racines de la peur.
Ce roman de Maxime Chattam se laisse dévorer.
Dès le début de celui-ci, je me suis laissé embarquer dans l'aventure.
Les situations sont extrêmement bien décrites, les environnements particulièrement détaillés et les sensations parfaitement retranscrites.
J'insiste particulièrement sur les environnements car je connais certains d'entre eux et cela m'a permis de me plonger davantage dans l'aventure.
Au niveau du rythme de l'histoire, celle-ci démarre sur les chapeaux de roue et continue à accélérer jusqu'aux trois quarts du livre.
La fin est bonne, bien que classique et prévisible. J'aurais aimé être un peu plus surpris.
Concernant le personnage de Ludivine, on aime ou on n'aime pas. Personnellement, je ne suis pas fan de la trentenaire célibataire, obsédée par son travail et tête brûlée.
Pour conclure, j'ai beaucoup apprécié ce thriller et souhaite lire la Conjuration primitive, roman reprenant les mêmes protagonistes et précédent celui-ci.
La patience du Diable
Une critique signée Benjamin
Inscrit le 19 décembre 2013  |   21 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Romans historiques
Benjamin

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar