Anamor

La petite fille qui aimait la lumière

Critique de l'œuvre

XO Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions XO Éditions !
Il y a quelques années, une guerre sanglante a démarré. Une guerre ? Parlons plutôt de génocide. Les “autres”, ce groupe qui n'a pas de nom particulier, ont commencé à tuer tout ce qui bougeait dehors. La majorité des survivants, des enfants, se sont réfugiés dans les égouts.
Un beau jour, un homme barricadé dans une maison déjà visitée par les autres (et donc en relative sécurité), trouve une petite fille blessée devant chez lui. Cette dernière ne porte pas de nom et ne parle pas mais prononce un seul mot, toujours le même : lumière. Elle qui a si peur du noir portera désormais le prénom de Lumière. Ensemble ils vont apprendre à revivre, lui le vieil homme de 82 ans, seul qui a tout perdu, et elle, petite fille de 8 ans, qui ne connaît pas grand chose de la vie.
La petite fille qui aimait la lumière est le quatrième roman de Cyril Massarotto, un roman assez court (298 pages), que l'on dévore en quelques heures seulement. La lecture est donc de courte durée, mais inversement proportionnelle à la joie ressentie.
Comme dans ses précédents romans, l'écriture est légère et enlevée. L'accent est mis sur les émotions de nos deux personnages. La narration est toujours à la première personne et on passe du papi à la fillette très souvent.
Le vieux monsieur réapprend à vivre et à savourer le présent, tandis que la petite fille découvre la beauté de la vie avant la guerre, mais aussi à espérer qu'elle se terminera bientôt en préparant l'avenir.
Comme à son habitude, Massarotto est capable de nous parler de choses poignantes avec légèreté. Certains passages où papi racontent des petites joies et des petits “malheurs” sont vraiment très agréables et plongent le lecteur dans certains petits moments de son enfance... qui n'a jamais été triste de perdre un bout de son gâteau dans le chocolat chaud car il est resté trop longtemps à faire trempette ?!
La petite fille qui aimait la lumière est un roman plein de saveurs qui s'achève en laissant au lecteur un sentiment de bonheur inconditionnel.
La petite fille qui aimait la lumière
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Moyenne des notes :   (2)
2
0
0
0
0
 
Pas encore d'avatar

Nardine

Encore un très bon roman de Cyril Massarotto.
L'écrivain nous tient en haleine jusqu'au bout et encore une fois,beaucoup d'émotions.
A lire bien entendu!


Nardine - 12 décembre 2011 -

Pas encore d'avatar

J'ai le même ressenti que toi après avoir tourné la dernière page. beaucoup de bonheur et de paix intérieur !!!


Cacahuète - 24 novembre 2011 -