Anamor

La Piste des Templiers

Critique de l'œuvre

1799 : Ethan Gage a suivi Napoléon dans sa campagne d'Égypte avant de gagner Jérusalem pour se mettre en quête d'un manuscrit trouvé par les Templiers lors des croisades.
1801 : de retour en France, après avoir joué les messagers lors de la bataille de Marengo, il rencontre, au domaine de Mortefontaine, dans l'Oise, propriété de Joseph Bonaparte, un historien norvégien, Magnus Bloodhamme. Ce dernier lui fait part d'une étrange découverte. Il a reconstitué l'itinéraire des Templiers qui, en 1307, ont fui la France et les persécutions de Philippe le Bel pour se réfugier dans une abbaye cistercienne sur l'île de Gotland, en Scandinavie. Et ses recherches laissent à penser que ceux-ci, guidés par d'anciennes cartes vikings, auraient traversé l'Atlantique cent cinquante ans avant Christophe Colomb, pour mettre à l'abri un incroyable secret.
Missionnés par Napoléon et Talleyrand afin d'asseoir auprès du président Jefferson l'alliance franco-américaine et de préparer la vente de la Louisiane, Ethan et Magnus traversent l'Atlantique et se retrouvent bientôt dans les territoires encore sauvages de l'Amérique, à la recherche d'une éventuelle présence templière. Ce qu'ils trouveront dépassera toutes leurs espérances.
Avec une couverture, un titre accrocheur et la caution "Prix Pulitzer", ce roman laissait présager de bonnes choses. Et il y en a !
Précisons d'abord que ce roman est une suite des aventures d'Ethan Gage, mais qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu les précédents opus pour aborder cette histoire.
J'ai particulièrement apprécié le voyage d'Ethan et de ses camarades aux Etats-Unis, en pleine expansion. Villes naissantes, nature sauvage, indiens, trappeurs, rencontres avec des personnages historiques, on a vraiment le sentiment qu'Ethan a contribué à l'Histoire. De nombreux faits historiques et mythes viennent appuyer la trame de cette histoire (notamment la pierre runique de Kensington). Enfin, les rencontres entre personnages de différentes nationalités et cultures ainsi que les luttes d'influence entre pays donnent à cet ouvrage un cachet qui n'est pas sans rappeler notre monde contemporain et la mondialisation.
Cependant, quelques points peuvent surprendre voir déranger. Tout d'abord, le titre (en anglais "Dakota Cipher") et la couverture qui sont clairement mensongers. Les templiers sont purement anecdotiques dans ce récit.
Le héros, Ethan, peut également énerver le lecteur : avec beaucoup d'humour (il faut l'admettre), il bénéficie d'une réputation clairement usurpée. Frivole, on se demande s'il réfléchit avec sa tête. Son comportement l'entraine dans des situations cocasses et certaines de ses décisions sont prises en dépit de toute logique. Cela peut agacer. Il baratine également beaucoup, ce qui génère à mon avis des longueurs inutiles.
Néanmoins, cela change des héros aux capacités surhumaines et au comportement sérieux, voir irréprochable que l'on retrouve dans nombre de romans historiques.
La Piste des Templiers
Une critique signée Benjamin
Inscrit le 19 décembre 2013  |   21 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Action - Aventure
Benjamin

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar