Anamor

La route

Critique de l'œuvre

L'apocalypse a eu lieu. Le monde est dévasté et recouvert de cendres. Le soleil n'apparait plus, les oiseaux n'existent plus, les humains sont en majorité morts et il pleut constamment. Survivre. Telle est le leitmotiv des derniers rescapés de cette tragédie. Si certains comme nos deux héros cherchent de la nourriture sensée, là où il en reste, d'autres ne se préoccupent plus de morale et n'hésitent pas à manger les leurs. Des cannibales. Un père et son fils tentent de rallier le Sud afin d'y trouver espoir et renouveau. Que faire d'autre de toute façon, sinon attendre la mort ?
C'est donc sur la route, semée d'embuches et pauvre en ressources que nos hommes tentent de trouver un espoir. Mais peut-il y avoir de l'espoir là où on trouve uniquement cadavres, villes fantômes et désolation ?
McCarthy nous signe ici un roman dont les critiques presse sont élogieuses. La quatrième de couverture annonce même une émotion rarement atteinte dans un roman. Que peut-on aimer dans ce style d'écriture ? Parfois dénuées de sens, les phrases manquent souvent cruellement de structure. Les verbes sont absents une bonne partie du temps ; tout simplement horrible à lire. La seconde partie est meilleure et on apprécie plus la lecture.
Mais ce n'est pas tout. Aucun nom n'existe. On a le père, soit il et le fils, soit le fils. Où trouver une émotion dans ce total anonymat. Aucun passé, aucune explication de la tragédie. Un roman sans contexte, dur dur...
De plus, l'histoire est faite de cycles très répétitifs. Les ressources s'amenuisent au fur et à mesure quand, au seuil de la mort, ils retrouvent tout ce dont ils ont besoin et en quantité. Et ce tout au long du roman. Pas d'originalité et peu de rencontre avec les « méchants ».
La relation entre le père et son fils est basique et leurs discussions sont identiques tout au long de la narration. On s'ennuie profondément
On veut connaitre la fin et c'est normal à cause de l'histoire, mais de là à acheter le livre, non. Peut-être que le film est meilleur.
La route
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar