Anamor

La symphonie des siècles 5, Destiny, première partie

Critique de l'œuvre

Rhapsody et Achmed se mettent en route, parcourant le royaume à la recherche des enfants démons du F'dor engendrés par son intermédiaire, le Rakshas. Le sang qu'ils contiennent est souillé et les en extraire permettra au roi des bolgs de pister le monstre et l'éliminer. Mais les dangers sont nombreux et l'hiver est rude. A qui se fier dans ce monde où les intérêts privés n'excluent pas le sacrifice des personnes qu'on chérit.
De son côté, le F'dor prépare doucement la guerre contre les bolgs. Son dessein, conquérir la montagne et débusquer l'enfant endormi. Pour arriver à ses fins, il insuffle à certains ses volontés, qu'ils exécutent sans se poser de question. Mais il doit se dépêcher car le corps qu'il a emprunté est désormais vieux et un nouvel hôte va bientôt être désigné.
De son côté, Ashe désormais en possession de son âme réunie, poursuit sont trajet, un peu en marge du reste.
Après le temps de réhabilitation : remise en place des lieux, des personnages, leurs volontés, désirs et les relations entre les protagonistes, cet avant dernier tome se révèle être palpitant. Elizabeth change un peu la donne en mettant en retrait la musique, le chant et la poésie, pour revenir à une narration un peu plus traditionnelle et se concentrer sur la grande bataille du dernier tome. Pour cela il est nécessaire de prendre son temps et d'affiner les rouages de l'intrigue qui d'ailleurs se trouve être assez complexe. On s'y perd de temps en temps mais qu'importe.
Le fil est tendu, on avance à chaque page vers l'issue finale, et même si on n'imagine pas autre chose qu'un happy end, Elizabeth semble nous réserver encore sa dose de trahisons et de destinés encore secrets.
Une petite déception de ne pas avoir vu Ashe et Grunthor plus souvent dans ce tome.
La symphonie des siècles 5, Destiny, première partie
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar