Anamor

Le complot des immortels

Critique de l'œuvre

Fleuve Éditions
Ce roman nous a été offert par les éditions Fleuve Éditions !
Au large de la Somalie, un yacht est pris d'assault par des pirates. Ils tuent tout le monde sauf une femme enceinte qu'ils emmènent avec eux....
Aux Etats-Unis, l'équipe Sigma, emmenée par le commandant Gray Pierce, est mandatée pour aller sauver cette femme, qui n'est autre qu'Amanda, la fille du président des Etats-Unis.
Le temps passant, ce qui ressemblait à un banal acte de piraterie se révèle, finalement, être un enlèvement soigneusement planifié dont la cible réelle semble être le bébé d'Amanda, qui porterait en lui des gênes bien particuliers.
Sur fond de quête de l'immortalité, James Rollins signe le retour de son équipe de choc Sigma. Tous les protagonistes que l'on a découverts dans les romans précédents sont présents, Gray, Seichan, Painter, Kat, Lise, Kowalski et même Monk. S'il n'est pas obligatoire d'avoir lu les précédents romans Sigma pour apprécier la lecture, c'est naturellement un plus non négligeable. Leurs relations évoluent et la non lecture d'un tome pourrait perturber.
James Rollins conserve dans ce roman un rythme soutenu, avec pour actions principales, les manoeuvres du commando d'élite sur fond d'infiltration.
Dans chaque roman, l'auteur exploite un sujet d'actualité qui lui permet de construire son intrigue. Cette actualité est scientifique, et aujourd'hui on parle d'immortalité. Le gros point fort des romans de James Rollins est la présence en fin d'oeuvre d'une note de l'auteur qui explique ce qui a inventé de ce qui est réel, le tout appuyé par des liens vers des articles ou des vidéos disponibles sur Internet.
Même si l'originalité n'est plus de mise et la science moins présente qu'habituellement, ce dernier roman est de qualité et prenant. On ne le lâchera qu'à la fin.
Le complot des immortels
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar