Anamor

Le détroit du Loup

Critique de l'œuvre

Klemet et Nina, les deux policiers de la police des rennes mènent une enquête au cours de laquelle ils vont être amenés à s’intéresser à l’industrie pétrolière -en plein essor à Hammerfest- et à ses plongeurs.
Ce n’est normalement pas dans leurs attributions, la police des rennes n’intervenant que pour démêler les conflits entre éleveurs, mais plusieurs affaires semblent se rejoindre.
Dans cette seconde enquête de la police des rennes, on retrouve tous les ingrédients que j’ai aimés dans la première enquête Le dernier Lapon : des personnages énigmatiques et parfois complexes, la lumière obsédante du printemps dans le Grand Nord (dans le dernier lapon, à l’inverse, le soleil apparaissait à peine chaque jour), le froid et la neige ou encore les traditions de Laponie...
Un polar où l’on a toujours aussi froid, où l’on apprend les différents « états » de la neige, où il y a toujours des problèmes entre les « vrais » samis et les samis « des villes », où les rennes viennent brouter les jardinières de fleurs des habitants de la ville (située, il est vrai, sur la route ancestrale de transhumance des rennes)... bref un polar où le passé et le présent se télescopent.
Et c’est toujours aussi dépaysant !
L’industrie pétrolière est très présente dans l’histoire mais j’espère que les dérives présentées dans ce roman sont arrivées uniquement dans le roman ! Sinon, c’est franchement épouvantable...
Un petit extrait : « Sur les rives, les bergers étaient toujours invisibles. Mais Erik sentit soudain une inquiétude émanant du troupeau. Il se passait quelque chose. Erik se redressa un peu plus. Sa gorge se serra quand il fixa la rive opposée. Il n’en croyait pas ses yeux. L’espace d’une seconde, il se dit que ça ne pouvait pas être vrai. Mais il réalisa immédiatement ce qui se tramait et se jeta sur l’arrière de la barque pour démarrer le moteur. Peu importait maintenant si les rennes le voyaient. Au lieu de rejoindre la rive opposée, les rennes de tête s’étaient mis à tourner en rond, au milieu du détroit. Une ronde mortelle. »
Le détroit du Loup
Une critique signée Nath56
Inscrit le 27 octobre 2014  |   151 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
Nath56

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar