Anamor

Le Magicien d'Oz

Critique de l'œuvre

Kansas, petite ferme isolée en plein milieu aride, Dorothée, jeune orpheline vit avec son oncle, sa tante et son petit chien Toto. Un beau jour, un extraordinaire cyclone vient bouleverser sa paisible vie. Elle se retrouve alors emmenée, avec Toto au pays d'Oz, un pays où les sorcières sont terribles, les animaux doués de parole et dans lequel tous les rêves semblent réalisables. On l'informe bien vite que pour retourner chez elle, Dorothée devra rencontrer le Grand Magicien d'Oz qui vit malheureusement très loin. La route sera semée d'embûches mais rapidement la jeune fille se fera des compagnons d'infortune (un épouvantail sans cervelle, un bûcheron en fer blanc sans coeur et un lion poltron ), tous désirant rencontrer le magicien.
Malgré le succès qu'on lui connaît et sa renommée de littérature classique, il convient de replacer le roman dans son contexte, à savoir qu'il a été écrit au tout début du XXème siècle pour des enfants. Nous avons donc rendez-vous avec un conte. Et tous les ingrédients sont là, un élément perturbateur : le cyclone, puis la rencontre avec des protagonistes qui l'aideront dans sa quête et la présence d'objets et de magie. Le style est très vif, pas de longueur, de nombreuses redondances mais aussi peu d'originalité : avec un peu de jugeote les difficultés sont trop facilement surmontées.
Mais le roman va aussi bien plus loin. On apprend assez rapidement que les apparences sont parfois trompeuses et que ceux qui en parlent le plus en mangent souvent le moins. Très vite, l'épouvantail sans cervelle s'avère être le plus intelligent ; le bûcheron sans coeur se trouve être le plus attentif à la vie d'autrui et le lion poltron ne manque finalement pas de courage. Une petite leçon de vie pour un classique à lire et à relire à ses enfants.
Le Magicien d'Oz
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar