Anamor

Le maître du Haut Château

Critique de l'œuvre

En 1947 après une dernière tentative pour changer le cours de la guerre, les Alliés doivent capituler devant les forces de l'Axe ; les USA sont coupés en 2 parties, l'une sous l'occupation Japonaise et l'autre sous l'occupation nazie. L'ouest des Etats-Unis vit paisiblement sous l'occupation japonaise. Ces derniers se découvrent une passion pour les antiquités américaines, ce qui donne lieu à un trafic important de fausses antiquités. La seule fausse note à cet ordre apparent semble être La Sauterelle Pèse Lourd, un roman d'un certain Hawthorne Abendsen qui décrit un univers parallèle dans lequel les Alliés ont remporté la victoire en 1945. Bien qu'interdit chez les nazis, tout le monde même ces derniers le lisent. L'antiquaire Robert Childan, lui, s'en est abstenu. Il préfère vendre aux japonais ces objets historiques dont ils raffolent. Il voit la "race blanche" comme les êtres supérieurs de la société, mais se comporte de façon très zélée avec l'occupant. Frank Frink fabrique des faux objets historiques et vit dans la peur de tomber aux mains des nazis, car il est juif. Ce sont les principaux personnages, dont les actes, les décisions, la force ou la faiblesse morale, vont affecter leurs semblables voire le monde. Et leur perception de ce monde va s'en trouver modifiée.
Le roman est une anticipation de ce qu'aurait pu être le sort de la deuxième guerre mondiale, c'est une uchronie (donc anti-utopique) plutôt osée car le sujet est délicat. Il traite notamment des projets d'exterminations que les nazis mettent en œuvre dès la fin des combats donc le sujet pourrait heurter la vision morale de certaines personnes. Le livre fut assez difficile à lire pour ma part, j'ai souvent mélangé les différentes histoires qui s'entremêlent dans le livre. Il n'en reste pas moins captivant et intéressant et je le conseille vivement à tous les fans du genre !
Le maître du Haut Château
Une critique signée HAL
Inscrit le 13 mai 2012  |   6 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
HAL

Vous avez aimé cet article, vous devriez également apprécier

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar