Anamor

Le papillon des étoiles

Critique de l'œuvre

Le papillon des étoiles est le nom d'un vaisseau spatial imaginé par un inventeur Yves Kramer. Ce dernier, se rendant compte de la détérioration de notre civilisation rongée par les guerres, les maladies et la pollution se lance dans le projet fou de construire un vaisseau long de 32km. Le but de cette aventure est de transporter des êtres humains vers un autre système solaire à plus de 2 années lumière de la Terre et de refaire ainsi une autre humanité qui ne commettra pas les mêmes erreurs que celles faites sur la Terre. Le voyage sera long, 1000 ans et ce sera donc plusieurs générations d'humains qui vont se succéder dans le vaisseau, prix à payer pour espérer atteindre cette nouvelle planète. Aidé par un milliardaire du nom de Gabriel Mac Namara, d'une skippeur Elisabeth Malory et de plusieurs scientifiques, la construction du vaisseau géant peut débuter.
Le papillon des étoiles est doté d'une quatrième de couverture intéressante qui donne tout de suite envie au lecteur puisqu'elle met en avant une idée on ne peut plus originale, celle d'un vaisseau colonisateur.
Le style d'écriture employé par Werber est appréciable, le récit est très rapide et facilite la lecture (ex, une ellipse de 6 mois se fait sur une ligne donc pas de passages inutiles). En plus de cela, le côté scientifique présent dans tout le roman est instructif et facile de compréhension pour tous. On donne par exemple beaucoup d'explications quant à la création à l'intérieur du vaisseau d'une nouvelle terre avec la faune et la flore. On peut ajouter à cela que les personnages principaux de l'histoire sont très attachants et qu'il est difficile de ne pas s'émouvoir lorsqu'ils disparaissent fatalement pour laisser place à leurs descendants dans le vaisseau (rappelons que le voyage dure 1000 ans).
Werber dresse finalement dans son livre une véritable critique de la race humaine. En effet à l'intérieur du vaisseau les volontés initiales de la première génération (les 144 000 personnes à initier le programme) étaient la paix, le partage et la non violence. Malheureusement nous verrons très vite que c'est impossible à cause de ce que l'auteur nomme "le singe peureux" et donc que l'homme ne peut s'empêcher de détruire, de faire la guerre etc. Une foule d'évènements s'enchaînent dans le vaisseau et on finit même par se demander si le projet ne va pas échouer.
Cependant, si l'on devait faire une petite critique à ce roman, cela serait le fait qu'il soit trop court, en effet à la fin du livre on en redemande et quelle déception de voir que Werber n'avait pas fait de cette véritable odyssée une suite, on reste sur notre faim !
Pour conclure c'est un livre qui se dévore très vite (343 pages uniquement) et que l'on ne peut que conseiller. Une phrase qui revient souvent dans le livre : "Le dernier espoir, c'est la fuite".
Le papillon des étoiles
Une critique signée HAL
Inscrit le 13 mai 2012  |   6 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Romans étrangers, Romans français
HAL

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar