Anamor

Le Passage 1, Le Passage

Critique de l'œuvre

Années 2010. Dans le Tennessee, Amy, une enfant abandonnée de six ans est recueillie dans un couvent. Dans la jungle bolivienne, l'armée américaine recherche les membres d'une expédition atteints d'un mystérieux virus. Au Texas, deux agents du FBI persuadent un condamné à mort de contribuer à une expérience scientifique gouvernementale. Lui et les autres condamnés à la peine capitale participant au projet mutent et développent une force physique extraordinaire. Les deux agents du FBI sont alors chargés d'enlever une enfant, Amy. Peu après que le virus a été inoculé à cette dernière, les mutants attaquent le centre de recherches...
C'est un gros pavé auquel nous avons affaire ici. Et il est évident, qu'avant de se lancer dans sa lecture, il convient d'être prêt.
Outre la durée de lecture étendue, ces 1250 pages sont assez inégales. Certains passages sont tout simplement excellents, avec un rythme soutenu et un suspense vous empêchant de refermer le roman. D'autres sont nettement moins réussis, lents, et j'irai presque jusqu'à dire inutiles. Du moins ce n'est que mon avis, je suis persuadé que certains diront qu'à l'inverse, ces longues descriptions de personnages (physique, vie passée, vie présente, rêves, etc.) donnent de la matière à l'histoire, permet de s'inscrire davantage dans la narration et de la vivre pleinement. Pour autant, 200 ou 300 pages de moins n'auraient probablement pas nui à ce roman.
La lecture est très facile et est accessible au plus grand nombre. Elle pourrait éventuellement choquer le lectorat le plus jeune mais globalement rien de très gore. Du côté histoire, Le Passage est finalement une "banale" histoire de vampires mais bien menée, comme une catastrophe (une ressemblance avec World War Z) et bien loin du côté romance des actuels romans de bit-lit tels que Twilight.
Ces 1250 pages ne sont que le premier volet d'une trilogie dont le deuxième tome est légèrement moins gros. Au final, des hauts et des bas, mais globalement, nous lisons un excellent roman d'anticipation mêlant avec brio, le fantastique et les aspects catastrophe.
Le Passage 1, Le Passage
Une critique signée Nicolas
Inscrit le 11 mai 2008  |   264 critiques publiées
Catégorie(s) préférée(s) : Fantasy, Polars - Thrillers
Nicolas

Le Passage sur Anamor (Série en cours)

Le coin des internautes

Pas encore d'avatar